Association for Free Research and International Cooperation

Log in Join the community

Zimbabwe: observation du jour des élections

02.09.2018
AFRIC a envoyé 43 observateurs internationaux dans plus de 100 bureaux de vote dans les dix régions du Zimbabwe qui ont tenu les élections générales harmonisées 2018 pour élire le président et les membres de l'autorité locale de l’assemblée parlementaire.

Des observateurs internationaux ont été autorisés à travailler aux élections au Zimbabwe pour la première fois dans l’histoire du pays. Une association pour la liberté de recherche et la coopération internationale en Afrique (AFRIC) a été accréditée par la commission électorale du Zimbabwe (ZEC) pour observer les prochaines élections harmonisées prévues pour le 30 de ce mois.

Parmi les participants de la mission AFRIC figuraient des représentants des pays suivants : Mozambique, Belarus, Afrique du sud, Cap-Vert, Portugal, Inde, Russie, Mongolie, Grèce, Suède, Suisse, Ukraine, Allemagne.

Tous les observateurs d’AFRIC sont arrivés plusieurs jours avant l’élection et ont eu un briefing détaillé sur les procédures et les règlements acceptés par la commission électorale du Zimbabwe. Le jour de l’élection, les observateurs se sont rendus par groupes de trois dans toutes les provinces.

Lors de la visite dans les bureaux de vote, les observateurs de l’AFRIC ont examiné attentivement les zones de vote et après avoir obtenu la procédure de vote d’accès, ont souligné le professionnalisme du personnel dans leurs rapports. Les représentants de l’AFRIC ont également noté l’enthousiasme des électeurs qui étaient prêts à exercer leurs droits constitutionnels.

Les observateurs d’AFRIC communiquaient activement avec la presse : quelques jours avant le jour des élections, le chef de la mission a accordé une interview aux médias de l’Etat du Zimbabwe, des conférences de presse d’AFRIC ont eu lieu avant et après le jour du scrutin.

Selon le rapport général de l’AFRIC, les élections ont été conformes aux normes internationales en matière d’élections justes, équitables et transparentes. Les opérations de vote et de dépouillement se sont déroulées conformément à la législation locale. Toutefois, des observateurs d’AFRIC ont déclaré que l’utilisation de technologies modernes (numériques) aurait rendu le processus de comptage plus efficace et transparent.

Les droits de tous les participants au processus électoral ont été exercés y compris le droit à la liberté de réunion et de campagne de masse pendant la campagne électorale. L’égalité d’accès aux médias, le respect du droit des candidats et des partis politiques de distribuer du matériel de campagne pendant la campagne électorale, la possibilité effective et légale d’envoyer leurs représentants aux commissions électorales à tous les niveaux pour recevoir des copies des protocoles.

Lors de l’escalade du conflit après les élections, les observateurs internationaux d’AFRIC ont publié une déclaration s’adressant aux citoyens du Zimbabwe , notamment les dirigeants de toutes les affiliations et croyances politiques, le personnel militaire et les responsables de l’application des lois d’agir d’une manière gentille comme le peuple du Zimbabwe tout au long de la mission, condamnant la violence sous toutes ses formes et appelant tout le monde à suivre des procédures légales.

En dehors de la mission d’AFRIC, Les organisations suivantes ont supervisé l’élection : la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), le forum parlementaire de la SADC, la commission de l’union africaine (AU), le commonwealth, le parlement panafricain, la commission de l’union européenne (UE), le parlement européen, l’institut républicain international, l’IRI, l’Institut Démocratique National, le NDI.

Les commentaires sont fermés.