Association for Free Research and International Cooperation

Log in Join the community

Élections 2018 en RDC: AFRIC observe la première transition démocratique

11.01.2019
La rédaction AFRIC
La République démocratique du Congo vient de traverser une étape très critique de son histoire; des élections démocratiques attendues depuis 2016, date à laquelle me mandat de Joseph Kabila arriva son terme. Les élections reportées à trois reprises ont laissé beaucoup de personnes suspicieux sur le sort du pays, craignant que le pays déjà frappé par la violence sombre dans une nouvelle guerre civile si les résultats ne sont pas favorables aux masses.

 AFRIC faisait partie de ce processus de paix historique qui devrait mettre fin à l’impasse politique dans le pays et marquer la fin au mandat de Kabila. 35 observateurs ont été triés sur le volet de 19 pays du monde entier; Allemagne, Inde, Malaisie, Grande-Bretagne, Mongolie, Serbie, Biélorussie, Turquie, Suède, Afrique du Sud, Russie, Tchad, Sénégal, Gabon, Cameroun, Burkina Faso, Bénin, Mozambique et la Grande Bretagne.

Le même jour, où l’équipe des observateurs d’AFRIC ont embarqué de leur différente capitale pour les élections prévues dimanche 23 décembre, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a tenu une conférence de presse annonçant que les élections avaient été reportées au 30 décembre.

Le 22 décembre, les 35 observateurs étaient déjà arrivés à Kinshasa avant les élections présidentielles.

OBSERVATEURS AFRIC SUR LE TERRAIN.

Les observateurs ont été informés du code électoral et de ce que l’on attend généralement d’eux sur le terrain, puis ont recu le matériel necessaire qui comprenait les instructions et la checklist.

8 équipes composées de 4 observateurs par équipe ont été envoyées dans 11 districts de la capitale a savoir:  Limete, Kimbanseke,, Gombe, Barumbu, Kasa Vubu, Ngiri Ngiri, Lingwala, Kinshasa, Bumbu ainsi que dans les villes de Madimba et Kasangulu.

Malgré la forte averse matinale, les observateurs ont bravé les flots et sont arrivés à divers points de la capitale. Un bon nombre d’observateurs ont joué un rôle très important dans leurs bureaux de vote respectif pour s’assurer que le vote s’est déroulé sans accroc.

En raison du début tardif du vote dans la plupart des centres, les observateurs sont rester jusque tard dans la nuit pour la fin officielle du processus de vote et le dépouillement du vote. Malgré le fait que des irrégularités mineures aient été signalées dans la plupart des bureaux de vote, le processus de vote s’est déroulé dans le calme et la sérénité.

Le rapport de mission des observateurs est disponible ici.

La rédaction AFRIC

Les commentaires sont fermés.