Association for Free Research and International Cooperation

AFRIC fait un pas de plus en tant que matchmaker, dans l’optique de favoriser le développement en Afrique

15.11.2019
AFRIC editorial team
Des représentants de l'Association pour la recherche libre et la coopération internationale (AFRIC) ont participé à la conférence «Made in Russia» de 2019 qui s'est tenue à Moscou du 14 novembre.

Plusieurs entreprises du fleuron industriel et manufacturier russe ont présenté leurs offres dans les secteurs suivants: machines, produits chimiques, agriculture, santé, travail du métal et du bois, biens de consommation, banque, énergie, construction et éducation. Cela a permis à AFRIC de rencontrer un éventail de spécialistes et de  participer à des discussions visant à déterminer le degré de compatibilité et les intérêts partagés pour des explorations collaboratives.

Photo 1: les Représentants d’AFRIC à la conférence Made in Russia du 14 novembre 2019 à Moscou

L’association AFRIC est en train de se bâtir une réputation de plate-forme qui unit les entreprises et les sociétés civiles africaines et russes dans le but, de développer des partenariats efficaces qui apporteront bien évidemment une contribution au développement de l’Afrique. L’organisation crois profondément que c’est grâce à la coopération symbiotique que le développement socioéconomique et politique peut devenir une réalité. Un certain nombre de partenaires potentiels ont été identifiés et il est maintenant nécessaire d’engager davantage pour renforcer les bases déjà établies.

Dans les semaines qui ont suivi le sommet international russo-africain qui s’est tenu à Sotchi les 23 et 24 octobre 2019 que ,Alexander Brazhnikov directeur exécutif du RACIB, et Clifton Ellis, coordonnateur des projets chez AFRIC, ont  ouvert la voie à une coopération potentielle.
Clifton est arrivé au bureau de RACIB à Moscou le 15 novembre 2019 pour discuter d’une coopération potentielle dans le domaine de la numérisation et de la technique des registres distribués pouvant être appliquée en Afrique.

Photo  2 : Discussion sur la collaboration AFRIC – RACIB

À Sotchi, les 54 États africains étaient représentés. Clifton a eu la possibilité de partager avec le public la vision d’AFRIC  et le rôle essentiel de catalyseur et d’interface que cette dernière peut jouer en faveur du continent africain, en participant entre autres à une table ronde intitulée «L’avenir du continent africain: la souveraineté et les valeurs traditionnelles en tant qu’éléments essentiels d’une stratégie de développement». Dans le contexte de la souveraineté, il avait été établi que le développement des économies africaines nécessitait la transparence des processus réglementaires afin de stimuler les investissements nécessaires sur le continent. Clifton a identifié la numérisation comme un outil essentiel qui devrait être utilisé comme force motrice pour établir une base économique solide axée sur la concurrence au XXIe siècle.

Photo 3: Séance photo dans les bureaux de RACIB à Moscou

C’est dans le cadre de la stratégie susmentionnée que l’AFRIC a participé aux discussions avec RACIB afin de définir les possibilités de coopération qui pourraient être bénéfiques pour les deux parties. Dans le cadre de la réunion, présidée par Alexander Brazhnikov, une présentation de la bibliothèque de projets RACIB a eu lieu.Les représentants des entreprises participante à RACIB ont présenté des développements prometteurs dans le domaine des technologies numériques et ont discuté de la possibilité de leur mise en œuvre dans le contexte africain. Les réunions ont été fructueuses et les deux organisations ont exprimé leur volonté de travailler ensemble en commençant par la rédaction d’un mémorandum d’accord couvrant les principaux domaines de cette collaboration.

Comments are closed.