Association for Free Research and International Cooperation

Analyse

Face au coronavirus, l’Afrique a l’ecole du digital

Les mesures de protection fondamentales contre la propagation du nouveau coronavirus et la restriction des mouvements en période de confinement ont obligé de nombreux pays africains à se tourner vers un usage plus fréquent des nouvelles technologies. Le digital qui se présente comme une solution pour limiter au maximum les contacts entre individus s’invite dans les mœurs en Afrique. Jamais le télétravail, les visioconférences, les cours en ligne ou encore les paiements mobiles et porte monnaie électroniques n’ont autant fait partie du quotidien des africains.
20 avril 2020

La pandémie de coronavirus, une menace pour l’économie africaine

La pandémie de coronavirus est l'une des principales calamités humaines jamais enregistrées dans l'histoire. Il est clair que les nations du monde entier se bousculent pour contenir l'épidémie et ses impacts. Prenant lentement le pas sur le globe, il a des impacts économiques de grande envergure. Depuis le début du Coronavirus, le continent africain a été l'un des continents les moins touchés, mais ces derniers temps, le scénario a énormément changé. Actuellement, en Afrique, l’épidémie a déjà perturbé des millions de personnes, dont les ménages pauvres, les secteurs privé et public et plus fortement les petites entreprises informelles.Le rythme de cette perturbation pourrait s'accélérer dans les semaines à venir, la pandémie a fait prendre conscience à tous aucun pays ou continent n'est exempté. Jusqu'à ce jour il n’a que cinq pays sur le globe n’ayant pas encore enregistré de décès.

Le taux et la propagation mondiale du virus et le sentiment de panique qui y est associé se sont intensifiés dans le cercle financier, sanitaire, politique et social. Plonger des trous massifs dans les économies mondiales en son cœur après la Seconde Guerre mondiale et la reprise de la crise économique de 2008.
19 avril 2020

Immigration clandestine : L’Europe comme réponse à la pauvreté

Malgré les naufrages et accidents rencontrés pendant leurs voyages tumultueux, les jeunes africains caressent toujours le rêve d’une vie meilleure à l’occident. Avec Plus de 60 migrants clandestins de nationalité éthiopienne ont été retrouvés morts étouffés dans un conteneur mardi, 1er Avril dernier. Ce conteneur a été intercepté dans le Nord-ouest du Mozambique d’après les informations relayées par Africanews. En effet, d’après les propos du porte-parole du service d’immigration mozambicain, Direito, ce drame a été découvert par leurs agents lors d’un contrôle effectué sur la route de la province de Tete, en provenance du Malawi. 70 Citoyens migrants au total dont 64 morts asphyxiés cherchant à rallier l’Afrique du Sud plus, Johannesburg dans l’optique de trouver un emploi décent, selon l’Agence France presse AFP.
17 avril 2020

Les enfants-soldats dans les conflits en Afrique : une réalité qui doit disparaître

Plus loin que le slogan « carton rouge au travail des enfants » initié par l’OIT pour barrer la voie au travail des enfants, le phénomène de l’enrôlement des « enfants-soldats » dans le monde représente une véritable tragédie ; un véritable crime de guerre fermement réprimé par les organisations internationales et locales. Que ce soit sous l’appellation des « lionceaux du Califat » comme ils sont appelés par les adultes djihadistes en Syrie, des « Kadogo » (les petits) en RD Congo ou encore des « Craps » au Rwanda, leur nombre est impressionnant et doit pouvoir attirer l’attention de toutes les communautés. Selon le dernier rapport de l’Unicef qui chiffre leur estimation, on compte un peu plus de « 250 000 enfants-soldats impliqués dans les conflits armés à travers le monde, la moitié se trouve en Afrique ». Grand défenseur de la cause des enfants, Mgr Desmond Tutu, qui condamne ce fléau, va même plus loin encore car pour lui, « il n’y a simplement pas d’excuse, pas d’argument acceptable pour armer les enfants ».
15 avril 2020

Afrique: La vie chaotique des écolières enceintes

L'éducation est un droit humain fondamental, donc chacun a droit à l'éducation, indépendamment du sexe et de l'origine. Cependant, certains adolescents ou mineurs dans le monde et en Afrique en particulier perdent parfois ce droit en raison de grossesses précoces et non désirées. La science a prouvé que la plupart des adolescents sont sexuellement actifs, c'est pourquoi les critiques ont plaidé pour une éducation sexuelle complète à enseigner à l'école afin de sensibiliser davantage. Il s'agit d'un problème social qui continue à diviser, en particulier en Afrique subsaharienne, qui abrite un nombre important de jeunes filles fertiles et où les grossesses précoces sont courantes.
13 avril 2020

Riposte énergique du Tchad contre Boko Haram,

l’Afrique, au-delà de toute attirance pour les investissements, est devenue, depuis quelques décennies, le refuge de nombreux groupuscules terroristes. Front du Macina, Al-Shebab, Al-Mourabitoune, État Islamique dans le Grand Sahara, Ansar Dine, Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), ils se comptent désormais par dizaine sur les quatre coins du continent. Si les uns, moins organisés, ne comptent dans leur actif que des attaques lâches, sporadiques et éphémères contre les populations et forces de défense, d’autres en revanche, plus armées et plus redoutables, ont acquis, par la force de leurs attaques viles, continues et répétitives, un statut de « véritable menace pour la paix et le développement de l’Afrique ». Parmi elles, figure en première ligne le Groupe Sunnite pour la Prédication et le Djihad, Boko Haram. Avec pour modus operandi la lutte armée, la guérilla, les attentats-suicides, massacres et prises d’otages, ce groupe djihadiste, formé en 2002 au Nigéria a pour principale zone d’opération le bassin du Lac Tchad, à la limite des frontières du Nigéria, du Cameroun, du Niger et du Tchad.
10 avril 2020

Mandat difficile de l’UA: Un appel à un organisme continental motivé par l’action

Lancée en 2001, l'Union africaine (UA), est un organisme continental composé de 55 États membres, a depuis son existence déployé des efforts pour promouvoir la démocratie et une paix durable sur le continent. Créé pour apporter des solutions africaines aux problèmes africains, l'organisme a réussi à unir tous ses membres dans le cadre de l'Agenda 2063. Au milieu des promesses nobles de l'UA, beaucoup pensent que l'organisation ne parvient pas à atteindre son objectif. Par conséquent, des questions se posent aujourd'hui concernant les intérêts des États membres et leurs effets sur le bon fonctionnement de l'organisme. Alors que les gens ont encore des sentiments mitigés en ce qui concerne le rôle de l'UA sur le continent, les positivistes sont plus préoccupés par ce que serait le continent en l'absence de cette organe directeur intercontinental.
8 avril 2020

COVID-19 : L’Afrique contre attaque pour éviter un carnage

Lorsque l’Egypte affirmait début février avoir enregistré sur ses terres, le premier cas de coronavirus du continent africain, la terre entière retint son souffle tant l’Afrique est connue pour son système de santé défaillant. Le virus qui a fait son entrée par l’Afrique du Nord, s’est également retrouvé du côté de l’Afrique subsaharienne. Aujourd’hui petit à petit la plupart des pays africains ont confirmé des cas et le continent noir comme les autres est engagé dans la riposte contre le COVID-19. Les plus grandes craintes restent cependant liées à la propagation rapide en Afrique de cette épidémie qui a déjà fait plus de 60 000 morts dans le monde et surtout sur les capacités sanitaires et financières du continent dans la prise en charge des patients. Si les discours tenus par les instances internationales dont l’ONU et l’organisation mondiale de la Santé (OMS) sont empreints d’un pessimisme non voilé, en Afrique la population dans un élan de fierté soutient avoir connu dans le passé pire que le coronavirus.
6 avril 2020

Fonds d’investissement et banques traditionnelles en Afrique : Source développement d’entreprises locales ?

La vérité sur le blocus dans le financement des projets par les banques traditionnelles tire son essence de l’importante masse de normes prudentielles que ces dernières doivent respecter. En effet, plus procédurale et moins ouverte, la banque, dans son rôle d’intermédiaire financier doit tout le temps, prendre en compte un certain nombre de mesures édictées par la Banque Centrale lors de ses opérations d’octroi de crédits. Cette situation, malgré des espérances de rentabilité importante et un risque certes existant mais souvent injustifié a malheureusement empêché plusieurs entreprises de pouvoir développer leur activité à temps. Alors, pour résorber ces problèmes et encourager la créativité, l’alternative a été apportée par les fonds d’investissement qui, aux côtés des banques, peuvent favoriser la complémentarité entre l’économie des fonds propres et celle de l’endettement.
5 avril 2020

Etats-Unis : La politique protectionniste de Trump a-t-elle rendu à l’Amérique sa grandeur ?

En se portant candidat pour succéder à Barack Obama, Donald Trump avait battu campagne sur le principe du « America first », idéologie duquel il avait tiré son fameux slogan « Make America Great Again », (rendre l'Amérique à nouveau grande). Avec cette phrase mythique, le candidat républicain avait drainé des foules et ravivé l’espoir d’une Amérique de nouveau puissante sur la scène mondiale. Le projet du milliardaire américain passait par une redynamisation de l’économie américaine à l’heure ou des pays comme la Chine imposent de plus en plus leur leadership sur la scène mondiale. Pour passer du discours à l’acte, le candidat républicain une fois élu a adopté une politique commerciale protectionniste et un isolationnisme dans sa politique étrangère qui a beaucoup fait jaser même au sein de sa propre famille politique. Alors qu’il souhaite renouveler son bail à la maison blanche, de nombreux économistes soutiennent que la formule du 45e président américain a largement profité à l’économie de son pays…du moins dans de nombreux secteurs avant que ne surviennent le sombre chapitre de la crise sanitaire causée par le COVID-19.
3 avril 2020

Responsabilité et transparence dans la lutte contre la corruption en Afrique

Des maladies terribles et des virus comme Ebola, le coronavirus, la rougeole et le choléra ont envahi les pays du monde, faisant au passage plusieurs victimes et affaiblissant des économies entières. Si plusieurs de ces maladies dévastatrices ont déjà été maîtrisées, beaucoup reste encore cependant à faire. Comme pour le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée, trois nations ouest-africaines qui ont réussi tant bien que mal à contenir l’épidémie Ebola malgré les ravages, la lutte doit être perpétuelle. Pour s’inscrire dans la durée et permettre au continent de se placer dans une trajectoire ascendante, il serait important qu’aucun secteur ne soit négligé. Seulement, comme pour ces maladies, dont la nature dévastatrice peut être comparée à une épidémie, un autre fléau, encore plus préoccupant continue de prospérer sur le continent africain.
1 avril 2020

COVID-19: Impact et la quête pour sauver l’humanité

Lorsque les premiers rapports sur le coronavirus ont commencé à sortir de Chine, les responsables de la santé mondiale et les citoyens africains étaient très inquiets de ce qui se passerait si le virus commençait à se propager en Afrique, où de nombreux systèmes de santé sont déjà en difficulté et dans un état déplorable . La réalité du Coronavirus a mis du temps à prendre racine en Afrique subsaharienne, mais après le 27 février 2020, le récit a progressivement changé après que la région a connu son premier cas au Nigéria. L'épidémie continue de perturber et à prendre des vie à travers le monde, presque tout s'est arrêté, les affaires, les divertissements, la vie sociale, la vie religieuse Le virus a plongé le monde dans une impasse et la panique est au centre de l'attention, du citadins au pauvres paysans africains dans des endroits reculés la panique est palpable.
24 mars 2020
Show more