Association for Free Research and International Cooperation

Un jeune mécanicien fait sensation avec un véhicule «made in Cameroon» construit avec du matériel recyclé

17.03.2019
Lire l'original de l'article sur: investiraucameroun.com
L’invention du jeune Cédric Simen, mécanicien à Bafoussam, est une véritable attraction dans la capitale de la région de l’Ouest du Cameroun. Enfant, il fabriquait déjà des voitures en bambou. Cette fois-ci, il est passé à l’étape supérieure, en construisant avec de la ferraille et d’autres matériels recyclés, un véhicule de deux places, flanqué du drapeau du Cameroun et de la mention «c’est possible», avec lequel il roule dans les rues de Bafoussam.

«C’est un véhicule de deux places avec tous les accessoires. Je suis assis confortablement et je suis surpris de constater que même le tableau de bord fonctionne, comme dans toutes les autres voitures.», confie Léopold Kamdem, un chauffeur de taxi qui a testé ce véhicule «made in cameroon» et pour qui, le constructeur est tout simplement «un génie».

Dans une vidéo tournée par Voice of America (VOA), Cédric Simen, qui a quitté l’école à l’âge de 11 ans pour apprendre la mécanique dans l’atelier d’un oncle, explique que pour construire son véhicule, il a dû «acheter du matériel de récupération, à l’instar des amortisseurs, des pneus, du moteur et bien d’autres petites pièces». Mais, précise-t-il, il a lui-même fabriqué la carrosserie et les essieux. Sur son passage, les conducteurs de motos-taxis et les autres automobilistes l’accompagnent et le félicitent à coups de klaxons. Dès qu’il se gare, une grappe d’admirateurs accourt. « Cette voiture ne laisse personne indifférent, c’est un peu la voiture du Cameroun »,dit-il comme une évidence. Sur les réseaux sociaux, la fierté transparaît aussi dans les commentaires. « Tu es une réponse à la question : y a-t-il encore de l’espoir au Cameroun ? Je te souhaite une belle réussite et que tu sois un exemple pour de nombreux jeunes »,réagit un internaute. « Merci mon frère pour l’honneur que tu fais au Cameroun », commente un autre. De quoi commencer 2019 au Cameroun sur une note d’optimisme.

Les échos de la trouvaille de ce jeune mécanicien camerounais, apprend-on, ont d’ores et déjà dépassé les frontières de son pays, puisque Cédric Simen annonce avoir reçu des commandes de la Côte d’Ivoire et du Bénin, en plus de quelques-unes dans le pays.

Lire l’original de l’article ici.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community