Association for Free Research and International Cooperation

Log in Join the community

Algérie : la maladie de Bouteflika, un souci pour les plans du pouvoir ?

03.03.2019
La maladie et par suite le certificat médical délivré peuvent-ils empêcher la candidature du président Bouteflika à un cinquième mandat ? La question est sur la table même si...

Sur le papier, le Code électoral précise (article 139) que la déclaration de candidature pour la présidentielle doit comprendre aussi « un certificat médical délivré par des médecins assermentés ». Seulement sur le papier, puisque Abdelaziz Bouteflika, 82 ans ce 2 mars, affaibli suite à un AVC en 2013, a tout bonnement ignoré cette procédure en 2014, et le Conseil constitutionnel, présidé alors par un proche du cercle présidentiel, le défunt Mourad Medecli, a fait semblant de ne rien voir.

En déposant lui-même son dossier de candidature, Bouteflika, aphone et hésitant dans ses gestes, n’arrivera même pas à parler avec cohérence, se mélangeant les articles de loi qu’il tente de citer. À l’époque, comme lors de sa « lettre de candidature » du 10 février dernier, Bouteflika n’a pas caché son état de santé. En mars 2014, il écrit dans une lettre qui lui est attribuée : « Les difficultés liées à ma santé ne semblent pas me disqualifier à vos yeux ou plaider en faveur de ma décharge des lourdes responsabilités qui ont eu raison d’une bonne partie de mes capacités. » Situation surréaliste où le chef de l’État-candidat met en porte-à-faux le Conseil constitutionnel qui vient de valider sa candidature!

Lire l’article original ici.

Crédit image/google images/ Bouteflika

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community