Association for Free Research and International Cooperation

Mauritanie: Non, Mohamed Ould Abdel Aziz ne briguera pas un troisième mandat

17.01.2019
Le président Mohamed Ould Abdel Aziz a ordonné à ses partisans de mettre fin à toutes les initiatives visant la révision de la constitution pour lui permettre de briguer un troisième mandat , à ce jour inconstitutionnel, ayant déjà été élu en 2009 et en 2014. Par un communiqué daté du 15 janvier, il a rappelé sa « position constante, déclinée à plusieurs occasions, de respect de la Constitution du pays

La machine s’est emballée début 2019, quand 110 députés avaient préparé une loi organique modifiant les trois articles précités de la Constitution, en commençant par l’article 28, qui stipule : « le président de la République est rééligible une seule fois ». Fort d’une majorité des deux tiers à l’Assemblée nationale, l’UPR et ses alliés étaient assurés de faire adopter le texte, comme ils l’avaient prévu, le mercredi 16 janvier.

Ce vote, qui aurait soulevé une tempête politique en Mauritanie et suscité la réprobation sur la scène internationale, aurait surtout contredit les déclarations répétées du président. Fidèle à lui-même, Mohamed Ould Abdelaziz a donc choisi de mettre un terme au projet de ses partisans, même si ses trois Premiers ministres successifs et son frère d’armes,le Général Ghazouani, y étaient favorables.

En revanche, le mystère demeure total sur le nom du successeur que soutiendra le président sortant.

Lire l’original de l’article ici

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community