Association for Free Research and International Cooperation

Félix Tshisekedi proclamé vainqueur en RDC

10.01.2019
Article de la rédaction AFRIC
Après 20 ans de pouvoir des Kabila père et fils, la RDC, plus grand pays d'Afrique sub-saharienne, vit une double situation historique. C'est la première fois qu'un opposant est proclamé vainqueur d'une élection présidentielle après les deux élections de Joseph Kabila en 2006 et 2011.

Félix Tshisekedi prend ainsi la suite de plus de vingt ans de pouvoir des Kabila père et fils. Le fils, Joseph Kabila, avait succédé à son père Laurent-Désiré Kabila après son assassinat en 2001, alors qu'il était président depuis 1997.

Les premières élections présidentielles démocratiques de la RDC étaient particulièrement attendues et les surprises furent nombreuses, du début à la fin plus grand les uns des autres. Tout d’abord Joseph Kabila après 17 ans passer à la tête du pays à accepter de respecter la constitution et ne plus se présenter, mais a tout même investi un candidat allié et fidèle du pouvoir.

Un projet de coalition à vue le jour à Bruxelles quelques mois avant me lancement de la champagne électorale, portant comme candidat unique de l’opposition MARTIN FAYULU et à la surprise générale FELIX TSHISEKEDI et VITAL KAMERHE se désistent quelques heures après les accords pour s’allier tous deux sous la bannière de (UDPS).Alliance aussi surprenante car VITAL KAMERHE avant de rejoindre l’opposition a longtemps été au service de l’administration KABILA, au poste d’ex-président d’Assemblée nationale et chef de campagne de l’ex-président.

Prévues pour le 23 décembre, les élections seront reportées au 30 décembre la CENI se justifiant par des imprévus majeurs comme l’incendie d’un de ses entrepôts. Puis dû à la situation sécuritaire et sanitaire deux régions n’ont pas pu prendre part aux élections. La CENI n’avait accrédité que très peu d’organisme d’observation, tous principalement Africaines suite à la décision de maintien des sanctions internationales contre Joseph Kabila et plusieurs autorités de la RDC. Les élections se sont déroulées à la surprise de tous globalement bien et dans un calme relatif malgré des difficultés liées à l’organisation d’un triple scrutin.

Le taux de participation: 47,56% traduit bien de La mobilisation forte observer ce 30 décembre malgré la météo.
Aujourd’hui c’est la victoire de l’opposition, de tous les Congolais et Congolaise et surtout des institutions voire même du président sortant qui a permis à sa manière et par ses choix à ce grand pays de connaitre sa première transition démocratique et dans la paix de son histoire.

Malheureusement la contestation reste grandissante, MARTIN FAYULU crie au putsch et accuse la CENI de vol et connivence avec le Parti au pouvoir, car selon la CENCO il était donné vainqueur à plus de 50%.On s’attend donc à une série des recours à la cour constitutionnelle dans les jours à venir. Mais pour le moment les populations célèbrent leur nouveau président dans les rues de Kinshasa la tête pleine d’espérance.

Félix a hérité du parti fondé dans les années 80 par son père dans des conditions difficiles et contesté  sous le regime  du maréchal MOBUTU. Décédé à Bruxelles en 2017. C’est grâce à cette machine ficelée et très active dans toutes les artères du pays depuis plus de 30 ans que FELIX TSHISEKEDI réalise aujourd’hui cet exploit.

L’objectif Union pour la démocratie et le progrès Social (UDPS) a toujours été la démocratie et l’intégrité, dans l’ombre de son père Félix a gravi les échelons du parti. Il a toujours refusé de faire partie l’administration KABILA : c’est le cas en 2011 où il refuse de siéger à l’assemblée de même en fin 2016, juste avant la mort de son père, où il est encore à l’avant-poste des négociations majorité/opposition . À la sortie duquel il refuse la proposition de KABILA de faire de lui son nouveau Premier ministre.

Vivant entre la Belgique et le Congo Félix est marié et père de 5 enfants. Diplômé de communication d’une université Belge, il lui est reconnu être : diplomate, à l’écoute, et courtois des qualités dont il aura besoin pour remettre le Congo sur les rails.


Selon les résultats provisoires donnés par la CENI, il s’impose avec 38,5% des voix devant un autre opposant, Martin Fayulu, et le candidat du Parti au pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary. Pour le fils de l’opposant historique, Étienne Tshisekedi, c’est la consécration, mais c’est aussi une victoire dans l’ombre du père.

Article de la rédaction AFRIC.

VOIR ÉGALEMENT:

La lutte contre le paludisme menacée par la pandémie de Covid-19
Les premières élections présidentielles démocratiques de la RDC étaient particulièrement attendues et les surprises furent nombreuses, du début à la fin plus grand les uns des autres. Tout d’abord Joseph Kabila après 17 ans passer à la tête du pays à accepter de respecter la constitution et ne plus se présenter, mais a tout même investi un candidat allié et fidèle du pouvoir. Un projet de coalition à […]
Coronavirus : les étudiants africains de Chine, victimes de discriminations
Les premières élections présidentielles démocratiques de la RDC étaient particulièrement attendues et les surprises furent nombreuses, du début à la fin plus grand les uns des autres. Tout d’abord Joseph Kabila après 17 ans passer à la tête du pays à accepter de respecter la constitution et ne plus se présenter, mais a tout même investi un candidat allié et fidèle du pouvoir. Un projet de coalition à […]
Cédéao: un premier sommet des chefs d’État sur le coronavirus en visioconférence
Les premières élections présidentielles démocratiques de la RDC étaient particulièrement attendues et les surprises furent nombreuses, du début à la fin plus grand les uns des autres. Tout d’abord Joseph Kabila après 17 ans passer à la tête du pays à accepter de respecter la constitution et ne plus se présenter, mais a tout même investi un candidat allié et fidèle du pouvoir. Un projet de coalition à […]
To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community