Association for Free Research and International Cooperation

Log in Join the community

CHANG’E 4 : le premier rover à se poser sur la face cachée de la lune et il est chinois

04.01.2019
Lire l'original de l'article sur : hitek.fr
La Chine continue son exploration spatiale et cette année 2019 se couronne d'un tout premier succès et pas des moindres puisqu'elle est le premier pays à avoir fait alunir un rover sur la face cachée de notre satellite naturel. Il faudra donc compter sur le pays le plus peuplé au monde dans le domaine spatial.

L’aventure a commencé le 7 décembre dernier à Xichang, une ville de la province méridionale du Sichuan, en Chine, où la fusée Marche 3B a décollé en direction de la Lune avec à l’intérieur un petit rover d’exploration. Après avoir atteint sa destination, elle a commencé à faire plusieurs fois le tour de notre satellite naturel pour vérifier les communications et le transfert des données avant de faire alunir le petit rover sur la face cachée encore inexplorée.

 DÉFIS  DE LA MISSION

L’un des premiers défis était de pouvoir communiquer avec l’engin étant donné qu’il n’y aura pas de ligne de mire, c’est pour cela qu’en mai 2018, la Chine avait lancé un satellite (Queqiao) en orbite lunaire afin de pouvoir communiquer avec ce dernier.

Le second défi était de créer un rover capable de supporter des températures allant de -173 degrés Celsius durant la nuit (de 14 jours) à 127 degrés Celsius en journée (qui elle aussi dure 14 jours).

Aujourd’hui, il a posé ses roues sur le sol lunaire dans un cratère nommé Aitken et va pouvoir commencer ses expériences, comme l’étude de la culture de plantes.

Francis Rocard, astrophysicien et responsable du programme d’exploration du système solaire à l’agence spatiale française (CNES), explique qu’avec le déploiement de nouvelles antennes sur cette partie de l’astre, il sera possible d’écouter l’espace profond en étant à l’abri de la pollution radio de notre planète. Il faut noter que c’est la première fois qu’un engin se pose de ce côté de la Lune qui contrairement à celui que l’on voit, est très accidenté.

UN PROGRAMME  SPATIALE CHINOIS 

La prochaine mission chinoise déjà baptisée Chang’e 5 aura pour but de récupérer des échantillons et de les ramener sur Terre. Mais ce n’est pas tout puisque la Chine compte se lancer à la conquête de Mars dès 2020 et d’installer en orbite la nouvelle station spatiale CSS qui prendra la relève de la Station spatiale internationale. Ensuite en 2030, l’agence spatiale chinoise veut faire le tour de l’astéroïde Apophis et ensuite atterrir sur l’astéroïde 1996-FG3. Puis enfin en 2036, elle veut envoyer sur la Lune les premiers taïkonautes (spationaute pour la France, astronaute pour les Etats-Unis et cosmonaute pour la Russie).

Lire l’original de l’article ici.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community