Association for Free Research and International Cooperation

Retour des ex chefs d’état au pouvoir : un pari difficile

18.12.2018
« Tant qu’on exerce pas le pouvoir, on a pas idée de ce que c’est » écrivait l’auteure française virginie Despentes. Revenir au pouvoir est une épreuve difficile que plusieurs anciens présidents redoutent même lorsqu’ils en chérissent le désir. Si certains se maintiennent au sommet de l’État en changeant les textes juridiques, d’autres par contre sont obligés de passer par l’épreuve incontournable des urnes. A Madagascar, le 2nd tour de la présidentielle qui se joue entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, permettra à l’un ou l’autre de devenir à nouveau président. Ce scrutin qui se déroule sous fond de règlement de compte, donne néanmoins l’opportunité au peuple malgache d’exprimer son choix par un vote souverain. D’autres leaders politiques à travers le monde bien avant Ravalomanana et Rajoelina ont essayé de renouer avec le pouvoir après l’avoir quitté.

Si pour certains ce come-back a été une véritable réussite, pour d’autres il a confirmé la règle selon laquelle, il faut savoir quitter les choses avant qu’elles ne vous quittent.

VLADIMIR POUTINE ET SES QUATRE MANDATS

Vladimir poutine a été réélu cette année pour un quatrième mandat de six ans à la tête de la fédération de Russie.  Celui qui est arrivé au pouvoir en 1999, dirigera encore ce vaste pays d’Europe jusqu’en 2024. A ce jour, il est le dirigeant européen en fonction qui cumule le grand nombre d’années au pouvoir. Le natif de Saint Petersburg a réussi à enchainer autant de mandats à la tête de son pays sans toucher à la constitution alors qu’il en avait l’opportunité. Propulsé au poste de président fin 1999 à la suite de la démission de Boris Elstine affaiblit et malade, Vladimir poutine a été réélu l’année suivante à l’issue d’un scrutin qui lui a été favorable dès le premier tour. A la fin de son deuxième mandat en 2008, il s’est retiré volontier de l’exécutif par respect de la constitution qui n’autorise pas trois mandats consécutifs à la tête du pays. Elle permet néanmoins aux anciens présidents de se représenter mais après une trêve d’un mandat. Pendant cette pause son dauphin et ex premier ministre Dimitri Medvedev prend les rênes du pays pendant que l’ancien officier des services secrets russes redevient chef du gouvernement. Pour plusieurs analystes, malgré ce changement au sommet de l’État, c’est bien lui qui tire les ficelles dans l’ombre. Au terme du premier mandat de Dimitri Medvedev, Poutine se représente. Les votes sont en sa faveur ce qui signe son grand retour au Kremlin. Fin stratège, homme politique doté d’un charisme hors pair qui fait de lui l’un des hommes les plus influents de la terre, Poutine s’est bâti à travers ces années de règne à la tête de la Fédération de Russie, une image d’inboulonable.

DENIS SASSOU NGUESSO : UN RETOUR AU POUVOIR PAR LES ARMES

Le président congolais Denis Sassou-Nguesso fait partie de ces présidents qui ont un règne atypique. Après l’assassinat du président Marien Ngouabi, c’est lui qui désigné par son parti le PTC qui assume alors le pouvoir, devient président provisoire du Congo. Confirmé à ce poste a l’issue d’un congrès du Parti congolais du travail (PCT), il restera en fonction jusqu’en 1997.

Avec l’avènement de la démocratie multipartite dans ce pays la même année, des élections doivent avoir lieu. La présidentielle ne lui est pas favorable. Classé troisième, il perd le scrutin qui a abouti au couronnement de Pascal Lissouba. Démocratiquement élu, son successeur connaitra un règne de courte durée car après quelques divergences avec ce dernier au sujet de certains accords Denis Sassou Nguesso prendra les armes. Avec ses hommes et bénéficiant de certains soutiens extérieurs, l’actuel dirigeant du Congo réussi à se hisser de nouveau à la tête de ce pays d’Afrique centrale. Le nombre de morts lors des combats de la guerre du Congo se chiffre en dizaine de millier.

Vaincu par les armes, Pascal Lissouba abandonne son poste de président et quitte par la suite le pays laissant ainsi la voie libre à Denis Sassou Nguesso qui se proclame alors président de la république du Congo le 25 Octobre 1997. Un poste qu’il occupe encore aujourd’hui grâce à la modification à deux reprises de la constitution (2002, 2015).

NICOLAS SARKOZY : UNE TENTATIVE DE RETOUR FRACASSANTE

Sa victoire à la présidentielle de 2007 face à Ségolène Royale lui ouvre grande les portes de l’Élysée. Mais au terme de son quinquennat en 2012 Nicolas Sarkozy ne réussit pas renouveler son mandat. Avec 48,33% des suffrages exprimés contre 51,67% pour son challenger François Hollande au second tour de la présidentielle  de 2016, l’ex ministre de l’intérieur doit abandonner malgré lui le fauteuil présidentiel. Une défaite difficile à digérer qui le poussera à annoncer par la suite son retrait de la vie politique. Mais Sarkozy est un homme qui aime le pouvoir difficile donc pour lui de tenir cette promesse surtout après le quinquennat de son successeur qui s’avère être un véritable flop . Face à l’impopularité d’Hollande , et à la déception des français, Sarkozy qui  veut jouer les sauveur et tirer par la même occasion sa revanche annonce son grand come-back dans l’arène politique.

Mais  malheureusement pour lui , les choses ne se dérouleront pas comme prévues dans son agenda. Rejeté par une grande majorité de l’opinion publique qui garde un mauvais souvenir de son passage à l’Élysée, Nicolas Sarkozy est également vomi dans son propre parti ou il est la cible de nombreuses attaques sur le bilan catastrophique de son mandat à la tête du pays. A cela s’ajoutent ses excès de langage que plusieurs jugent intolérables et surtout   des ennuis judiciaires notamment, le fameux dossier sur le financement de sa campagne de 2007 par Mouammar Kadhafi. La suite de ce malheureux chapitre est logique. Sarkozy qui ambitionnait de revenir au pouvoir est sèchement battu par François Fillion et Alain Juppé à la primaire de l’UNDP devenue entretemps Les républicains. Ce retour dans la vie politique est un véritable naufrage pour l’ex président qui rêvait reprendre le pouvoir.

En politique il est plus  difficile de revenir au pouvoir que d’y accéder . Certains politiciens malheureusement comme Sarkozy l’ont appris à leurs dépens.

Article de la redaction AFRIC.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community