Association for Free Research and International Cooperation

RDC: Ifoku Mputa Mpunga Marie Josée – la seule candidate à l’élection présidentielle

14.12.2018
La République démocratique du Congo se rendra enfin aux urnes le 23 décembre 2018 pour décider qui dirigera ce vaste État en difficulté de l’Afrique de l’Est pendant les cinq prochaines années. Les élections ont longtemps été retardées dans le pays de l’ex dictateur Mobutu où les manifestations sont à l'ordre du jour, appelant le président sortant Joseph Kabila à se retirer après l'expiration de son mandat en décembre 2016. Les élections qui aurai du se tenir il y a deux ans ont plutôt été reportées, la CENI énumérant l’absence de registre des électeurs valide et le gouvernement se plaignant de ne pas disposer de fonds suffisants pour organiser les élections.
La Cour constitutionnelle avait décidé en 2016 que Kabila pourrait rester au pouvoir jusqu'à la prochaine élection présidentielle. La crainte à ce moment-là était que Joseph Kabila tente de modifier la constitution pour le remplacer par un autre mandat, comme c'est le cas avec la plupart des États de la sous-région. Cependant, beaucoup ont été surpris lorsqu’il a accepté en août 2018 de se retirer. La CENI avait prévu que les premières élections ne pourraient avoir lieu qu'en avril 2019, mais les pressions des partis d'opposition et de la communauté internationale ont finalement fixé la date à décembre 2018.

Les élections présidentielles de cette année verront 21 candidates se disputer le poste de haut niveau, parmi lesquelles une femme seule. Emmanuel Ramazani Shadari, Félix Tshisekedi, Martin Fayulu et la seule femme, Ifoku Mputa Mpunga, sont quelques-uns des noms populaires des élections attendues depuis si longtemps.

Mais qui est Ifoku Mputa Mpunga Marie Josée?

Marie-Josée est la seule femme sur le bulletin de vote. Elle est née le 6 février 1965 à Kinshasa. Elle est le quatrième enfant d’une famille de neuf enfants. Marie-Josée Ifoku est mariée à Jacky Kazadi Nduba et mère de 8 enfants avec deux petits-enfants.

Contexte éducatif

Marie-Josée Ifoku a passé une partie de son enfance entre la Hollande et la Belgique avant de terminer ses études secondaires au lycée Kabambare de Kinshasa. Elle a ensuite déménagé en France, où elle a poursuivi ses études universitaires en EAP (Power Administration and Exchange) à Paris. Elle a ensuite étudié l’administration à l’Université du Québec à Hull. Après avoir obtenu son diplôme universitaire au Canada, elle a travaillé comme agent immobilier puis chez un concessionnaire automobile. En 2004, Marie-Josée Ifoku est retournée dans son pays d’origine, la République démocratique du Congo, où elle a travaillé pour Tractafric et ATC en tant que directrice commerciale et pour Congo Motors en tant que directrice générale.

Carrière politique

Marie-Josée Ifoku a fait ses débuts en politique en 2015 en tant que commissaire spéciale adjointe de Tshuapa, l’une des 26 provinces de la RDC en 2016, avant d’assumer les fonctions de vice-gouverneur, puis de gouverneur. Son parcours pour figurer sur le bulletin de vote pour les élections présidentielles du 23 décembre n’a pas été facile après une première disqualification de la CENI. En même temps que d’autres aspirants disqualifiés, ils ont saisi les cours constitutionnelles, qui l’ont finalement réintégrée. Marie José Ifoku faisant enfin partie des candidats aux élections de cette année, elle se consacre désormais à la direction de son parti politique modéré, l’Alliance des élites pour un nouveau Congo, AENC. La fête a trois missions principales:

– Ranimer les consciences du peuple congolais partout dans le monde afin qu’ils puissent ensemble construire un nouveau Congo.

– Restaurer l’autorité de l’État sous toutes ses formes afin que la paix, l’égalité des sexes, la promotion de la dignité humaine, en particulier celle des femmes et des filles, puissent être rétablies.

– La répartition équitable de la richesse en RDC.

Elle a déclaré avoir été inspirée par Catherine Samba-Panza, même en qualité de présidente par intérim, qu’elle considère comme sa « marraine politique ».

Marie-Josée Ifoku est également fondatrice et initiatrice de l’association BOMOKO, dont l’objectif principal est de développer les communautés. En plus de ses activités politiques et sociales, Marie-Josée Ifoku se consacre à la prédication dans son église.

Article de la Rédaction AFRIC.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community