Association for Free Research and International Cooperation

English English French French Portuguese Portuguese

Faux cils, faux ongles, silicones, extensions : des artifices de beauté aux multiples dangers

12.12.2018
Obsédées par le désire constant de plaire, dans un monde où l’apparence physique occupe une place de choix dans les relations humaines, les femmes sont de plus nombreuse à avoir recours à une série d’artifices de beauté pour attirer sur elles des regards envieux, se sentir désirées et attirantes. Les faux cils, faux ongles, faux seins, extensions sont autant d’accessoires aujourd’hui en vogue et qui résultent de cette obsession pour la beauté extérieure. Ils ne sont cependant pas exempts de dangers pour la santé. Souvent mal informées au sujet des conséquences cliniques de ces artifices c’est parfois à leurs dépens que plusieurs femmes finissent par se rendre compte que tout ce qui brille n’est pas forcement or !

LES EXTENSIONS DE CILS OU FAUX CILS

Les cils abondants garantissent à la femme un regard captivant et un charme que nul ne peut contester.  Leurs effets sexy et ultra féminin font d’eux des armes fatales de séduction donc plusieurs femmes ne veulent pas s’en passer. D’où l’usage des faux-cils ou extensions de cils que l’on peut appliquer soi-même ou par personne intermédiaire.

Les risques derrière le regard de braise qu’ils garantissent sont nombreux selon les chercheurs qui citent entre autres la xérophtalmie qui est un assèchement de la cornée susceptible de conduire à la cécité. Ce problème est causé par la dimension des cils artificiels. Plus longs que les cils naturels ils augmentent le flux d’air et assèchent l’œil. La conjonctivite, les irritations dues aux colles utilisées lors de la pose de faux cils, le picotement des yeux et la kératine définie comme l’inflammation de la cornée sont autant de problèmes de santé auxquels sont exposés les femmes. Des risques que l’on peut éviter si on a recours à ces faux cils de manière occasionnelle.

LES ONGLES ARTIFICIELS

Des ongles longs bien vernis, c’est le glamour assuré. Il est néanmoins important pour celles qui sont fans de manucure de connaitre les infections et allergies auxquels elles peuvent être exposées. Des problèmes qui sont pour la plupart liés aux techniques utilisées lors de la pose des faux ongles et au moment de les enlever.  Poser L’ongle artificiel au-delà des cuticules (petite peau qui recouvrent l’ongle naturel) peut entrainer, une chute de celle-ci ou encore une inflammation locale. Dans certains cas, la capsule de l’ongle artificiel placée au-dessus de l’ongle naturel peut infecter cette dernière. Cette mycose est due à un champignon.

Il est nécessaire de prendre des précautions au moment d’ôter l’ongle artificiel. En l’arrachant par la force cela peut causer une onychose ou une destruction de l’ongle naturel. Le limage de manière agressif entraîne les mêmes effets.

Il peut également arriver que les ongles manifestent des allergies à la colle, au gel ou à la résine ce qui entrainent souvent l’apparition d’eczéma caractérisé par des rougeurs avec démangeaisons et sensations de brûlures autour des ongles.

Avoir des faux ongles est déconseillé dans plusieurs cas notamment pendant les interventions chirurgicales ou la grocesse. Mais également lorsqu’on fait partie du personnel soignant ceci à cause du risque probable de transmission de bactérie aux patients. Les faux ongles sont également déconseillés aux personnes de moins de 16 ans appelées à attendre une certaine maturité complète de l’ongle avant de s’adonner à la manucure.

LES EXTENSIONS CAPILLAIRES

Faire usage d’extensions capillaire est un effet mode très en vogue. Longtemps utilisé en occident dans l’univers du show-biz par des célébrités, les extensions capillaires sont devenues un business juteux en Afrique. On en trouve sous diverses formes sur le marché. Les synthétiques plutôt bon marché et celles plus couteux à base de cheveux naturels en provenance du Vietnam, de l’Inde ou de la Malaisie. Leurs usages par les femmes noires se fait de diverses manières. Les plus fréquentes sont le tissage et les tresses.  Le recours abusif aux extensions capillaires expose les femmes aux lésions du cuir chevelu pouvant entrainer par la suite une alopécie (perte de cheveux). Arborer tout le temps des extensions, empêche un lavage constant de la chevelure, conséquences les cheveux sont fragilisés ce qui rend leur repousse lente et dans le pire des cas impossible.

De leurs côtés, les tresses bien que jolies exercent au moment du tressage une certaine pression sur le crâne. Si elles sont trop serrées elles peuvent causer de céphalées graves. Tresser avec des extensions communément appelées mèches dans les marchés locaux africains est susceptible à la longue d’arracher les cheveux et rendre leurs repousses incertaines. Pour éviter la chute de cheveux naturels leur usage devrait se faire de manière modérée.

LES IMPLANTS MAMMAIRES

La pose d’implants mammaires est la chirurgie plastique la plus pratiquée par les femmes.  Chaque année elles seraient 5 à 10 millions à avoir recours au bistouri pour se procurer une poitrine de rêve. Tous comme les faux ongles, faux cils et autres artifices énumérés plus haut, ces implants mammaires ont leurs lots de soucis. Parmi les problèmes les plus requérantes on compte la rupture d’implants, les cicatrisations difficiles et douloureuses, les infections de tétons et hématomes (lésions cutanés).

Les implants qu’ils soient en silicones ou remplis d’eaux salées présentent tous des dangers en cas de rupture. C’est d’ailleurs parce qu’ils peuvent se rompre au bout de 25 ans que les médecins conseillent qu’ils soient retirés après huit ans seulement.

La rupture d’implants en silicone, expose la victime à de graves maladies tels que la sclérose en plaques, l’arthrite rhumatoïde, ou encore le lupus érythémateux. Les implants remplis d’eau salée qui ne présentent pas trop d’allergies, donnent libre cours en cas de rupture au développement de bactéries et de moisissures dans l’organisme. Parmi les risques liés à l’usage des faux seins on note également la faible production de lait chez les femmes qui allaitent et des liens étroits avec le lymphome, une forme rare de cancer.

Les artifices de beauté qui bénéficient d’une propagande à grande échelle grâce aux magazines de mode, programmes télé, sites web, blogs … permettent de sauver les apparences. Mais toute médaille a son revers. Raison pour laquelle il est important voir conseillé avant leur usage abusif d’en étudier tous les paramètres car au-delà de l’effet bling bling escompté le rêve peut parfois virer au cauchemar.

Article de la rédaction AFRIC.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community