Association for Free Research and International Cooperation

L’ancien ambassadeur de France à Tbilissi élue présidente de la Géorgie

29.11.2018
Salomé Zourabichvili, soutenue par le parti au pouvoir Rêve géorgien, a été élue présidente avec plus de 59% des voix. Mikheïl Saakachvili, fondateur du Mouvement national uni dont le candidat a été battu, a dénoncé une «fraude électorale massive».

L’ancienne diplomate franco-géorgienne Salomé Zourabichvili a recueilli 59,52% des voix contre 40,48% pour le candidat de l’opposition, Grigol Vachadzé, et a donc été élue première femme présidente de la Géorgie, selon les résultats portant sur la totalité des bureaux de vote annoncés par la Commission électorale centrale le 29 novembre.

Même si le poste de président est devenu essentiellement symbolique après certains changements constitutionnels, le vote était un test pour le parti au pouvoir. L’élection préfigure en effet la confrontation à venir lors des législatives de 2020 entre le Rêve géorgien, fondé par le milliardaire Bidzina Ivanichvili et qui a pris les rênes du pays en 2012, et le Mouvement national uni, fondé par l’ancien président aujourd’hui en exil Mikheïl Saakachvili. Ce dernier, dans un communiqué diffusé par la chaîne de télévision Roustavi-2 TV, a immédiatement contesté le résultat, dénonçant «une fraude électorale massive».

Trois ONG géorgiennes, dont la branche locale de Transparency International, ont affirmé quelques jours avant le vote avoir la preuve que le gouvernement avait imprimé de fausses cartes d’identité pour truquer le second tour en faveur de Salomé Zourabichvili. Celle-ci a affirmé de son côté qu’elle et ses enfants avaient reçu des menaces de mort. Signe des tensions autour du scrutin, l’opposition a accusé le gouvernement d’intimider des électeurs et affirmé que des militants du Rêve géorgien avaient agressé des membres du parti d’opposition.

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) doit donner une conférence de presse dans la journée du 29 novembre. Les rapports des observateurs électoraux étrangers seront suivis de près par l’opposition.

L’opposition refuse de reconnaître les résultats

Peu de temps après la proclamation officielle des résultats de l’élection présidentielle, Grigol Vachadzé a refusé de reconnaître ceux-ci et a lancé un appel à manifester.

Lire l’article original ici.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community