Association for Free Research and International Cooperation

Log in Join the community

Idriss Deby en Israël : un rapprochement aux enjeux sécuritaires

28.11.2018
C’est un événement qualifié d’historique par le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, car la visite du chef de l’Etat tchadien Idriss Deby Itno est la première d’un président tchadien en Israël. En froid sur le plan diplomatique depuis 46 ans, les deux pays ont néanmoins maintenu le contact grâce à la vente d’armes, l’armée tchadienne étant engagée sur plusieurs champs de batailles. Le président Idriss Deby, dont le pays a reçu de Washington il y a quelque semaines une aide composée d’équipements militaires (navires et véhicules) entend grâce à ce rapprochement renforcer la coopération avec Israël en matière de sécurité

En homme de guerre, le président Deby soutient qu’il y a urgence  au regard de la situation sécuritaire préoccupante dans le sahel et à la frontière avec le Nigeria où  le terrorisme fait des ravages. Quand à la position de son pays sur la cause palestinienne, il se veut rassurant en soulignant que  renouer les liens avec Israël ne veut pas dire que le Tchad fait fi du problème palestinien. L’ampleur que prend le terrorisme qui n’a pas épargné l’Afrique nécessite selon lui une mutualisation des forces pour vaincre ce fléau. Et dans ce contexte, l’expertise israélienne qui a fait de l’Etat Hébreux une référence mondiale en matière de lutte contre le terrorisme est la bienvenue.

LE TCHAD, UN PAYS CONFRONTE AUX DÉFIS SÉCURITAIRES

A en croire les medias Israéliens le rapprochement entre Israël et le Tchad n’est pas la garanti d’une réouverture immédiate de leurs ambassades. L’enjeu majeur n’est donc autre que militaire. C’est d’ailleurs sur cette vague que les dirigeants des deux pays  n’ont  cessé de surfer lors de leurs différentes interventions.

Le Tchad fait face à des défis sécuritaires  majeurs tant à l’extérieur  qu’à l’intérieur de son territoire. Le pays dirigé depuis  1990 par Idriss Deby Itno a ses troupes engagées dans la force Multinationale mixe composée entre autre des armées du Benin, du Cameroun, du Niger du Nigeria et bien évidemment du Tchad. Cette force régionale crée en 1994, combat depuis quelques années la secte islamiste nigériane Boko Haram. Les troupes tchadiennes en plus du combat contre Boko Haram  sont également déployées au Nord du pays, à la frontière avec la Libye sévit une rébellion que Ndjamena  accuse  d’être soutenu par le Qatar.

Le Tchad est un pays engagé dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Avec la Mauritanie, le Niger, le Burkina Faso et le Mali il  fait partie du G5 Sahel. Cette coopération militaire régionale de pays  exposés à la menace terroriste due à l’implantation de groupes djihadistes dans le Sahel, bénéficie de soutiens internationaux.

L’offensive militaire du Tchad en matière de lutte contre l’insécurité est connue de tous. Ce pays d’Afrique centrale  s’est  positionné ces dernières années  sur la scène africaine et internationale comme un partenaire de premier plan dans la  lutte contre l’insécurité et le terrorisme en Afrique. Le pays d’Idriss Deby Itno déploie ses troupes aux coté des missions étrangères  la Où la  menace se fait ressentir (Centrafrique, nord du Mali). C’est d’ailleurs pour cette raison que des pays tels que la France et les Etats-Unis en ont fait un partenaire militaire. Cette mobilisation de l’armée tchadienne sur différents fronts n’est pas sans conséquences puisqu’elle a contribué à redorer le blason du pays et notamment de son dirigeant sur la scène internationale.

L’urgence de la lutte contre les groupes armés et la menace qu’ils  constituent pour  le Tchad  sont autant de raisons qui ont poussé le président tchadien à  mettre de coté certaines divergences  pour privilégier le rapprochement avec Israël un pays  passé maitre  dans l’art en matière de lutte contre le terrorisme.

ISRAËL EN MISSION DE SÉDUCTION EN AFRIQUE

L’Etat Hébreux multiplie ces  dernières années des opérations de séduction sur le continent africain. Invité  au Togo le 04 Juin 2017 au 51e  sommet  de la  communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO),  axé sur l’économie et la sécurité, le premier ministre israélien n’avait pas caché l’intérêt grandissant  de son pays pour  l’Afrique. Israël qui a pris ses distances avec le continent noir à cause du conflit avec l’Égypte fait un retour en force en Afrique sous l’ère Netanyahu. Bien avant ce rendez-vous  avec les pays ouest africains, le premier ministre israélien a effectué  en 2016, une tournée dans 04 pays d’Afrique de l’Est à savoir le Rwanda, l’Éthiopie, l’Ouganda et le Kenya. S’ajoute à cela un sommet régional  sur la sécurité avec des pays d’Afrique Australe et de l’Est. Grace à cette ruée sur le continent noir Israël a réussi à renouer des relations diplomatiques avec une quarantaine de pays africains. Une situation qui vise à conforter sa place sur la scène internationale et qui peut peser de tout son poids dans le différent historique  qui l’oppose à la Palestine.

Même s’il  entretient d’autres partenariats avec l’Afrique notamment dans les domaines de l’agriculture, la médecine ou des TIC, l’Etat Hébreux vente plus ses mérites lorsqu’il s’agit des questions sécuritaires et de surveillance.

Au Cameroun l’unité d’élites nommé bataillon d’intervention rapide (BIR),  est le fruit d’une collaboration entre le Cameroun et Israël. Cette armée assez spéciale crée pour combattre le grand banditisme  et dont les troupes sont  désormais engagées dans la lutte contre le terrorisme à la frontière avec le Nigeria, bénéficie de l’assistance technique de l’armée israélienne.

Avec l’Égypte, l’état Hébreux a également réussi à nouer des liens forts en matière de sécurité et de renseignement. Un changement opéré  avec l’arrivée en 2013 au pouvoir du Maréchal Al Sissi qui a décidé de faire de la lutte contre les extrémistes islamistes déployés dans la péninsule du Sinaï,  son cheval de bataille.

Avec un dispositif militaire impressionnant, des services de renseignements perspicaces, Israël fait partie des nations les plus expérimentées au monde en matière de lutte contre le terrorisme. Une  expertise qu’elle vente dans sa conquête de l’Afrique qui avec l’émergence de foyers de jihadistes tels que Boko Haram , Aqmi, Al Qaida ,  al shabab… ne peut que mordre à l’hameçon .

Article de la rédaction AFRIC.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community