Association for Free Research and International Cooperation

Kenya : 20 personnes arrêtées après l’enlèvement d’une italienne.

24.11.2018
Suite au kidnapping d’une italienne par des hommes armés mardi dernier, 20 suspects ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête. L’enlèvement a eu lieu dans le village Chakama au sud-est du Kenya. Les autorités n’ont aucune nouvelle, a fait savoir La police, vendredi 23 novembre 2018.

« Nous avons placé 17 personnes en détention. Nous avons arrêté trois autres personnes que nous estimons être intéressantes pour l’enquête (…) Elles nous ont donné des informations de grande valeur pour faire avancer l’opération lancée pour retrouver la femme qui a été enlevée par des inconnus et la secourir» a affirmé  aux médias le chef de police Joseph Boinett en parlant de Silvia Romano, bénévole de 23 ans dans un orphelinat pour le compte de l’ONG Africa Milele Onlus.

Les agresseurs ouvrant le feu sur les populations du  village Chakama avaient  fait cinq blessés emportant  avec eux la jeune femme venue aider les populations dudit village. Jusqu’à nos jours, la chasse lancée par la police pour localiser Silvia Ramano et ses ravisseurs n’a pas encore porté ses fruits. La police estime que plusieurs raisons ont motivés  cette attaque y compris les motifs financiers ; et craint par ailleurs que la jeune dame soit emmenée en Somalie de façon clandestine en faisant référence à d’autres victimes d’enlèvement  dans le passé.

Les Kidnappings des étrangers sont rares au Kenya dit-on mais ils ont un effet dévastateur sur  le secteur du tourisme car cela sème un sentiment de peur du côté des  touristes en sachant que l’un des leurs fut enlevé. On révèle que la police Kenyane a enregistré une série d’attaques perpétrées en 2011 causant la mort d’un britannique suivi de l’enlèvement de sa femme. Enlèvement qui se passait dans une station tourisque sur une île.

Quelques semaines plus tard, on apprenait qu’une française avait été enlevée chez elle dans l’archipel de Lamu. L’enlèvement de Marie Dedieu, la sexagénaire française handicapée et déportée vers la Somalie  et morte ensuite avait causé un bouleversement en France où le gouvernement de  cette époque, avait déconseillé à ses ressortissants de s’y rendre. Une interdiction formelle qui donnait une mauvaise image du tourisme au Kenya.

La police Kenyane doit travailler d’arrache-pied afin de retrouver cette dernière mais aussi dissoudre les coalitions des chebabs ,rebelles islamistes ou des petites bandes  réputées pour des otages et qui attendent d’être rançonnés avant de libérer les victimes. Une fois capturés, les auteurs de ses enlèvements doivent comparaitre devant la justice pour ainsi payer de leurs actes derrières les barreaux.

Lisez l’article original ici.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community