Association for Free Research and International Cooperation

LE MARKETING DE RÉSEAU : Genèse

20.11.2018
Le fondateur du concept « marketing de réseau » en anglais « Multi Level Marketing, MLM» est un Américain Carl F. Rehnborga. En 1915 Rehnborga déménageait en Chine pour des raisons professionnelles et travaillait pour une société pétrolière américaine. Il y travaillait dans différentes sociétés américaines jusqu’à son retour aux Etats-Unis en 1927. Il avait commencé ses recherches sur le sujet de la nutrition pendant son séjour en Chine.

En 1930 dans son laboratoire en Californie, il  crée la première multi-vitamine avec pour premiers clients ses amis. Ensuite, en 1939 il  crée la société « Nutrilite »  visant  la commercialisation et la distribution des vitamines. Sa politique était assez simple : il proposait à ses amis de vendre ces multi-vitamines aux leurs, mais aussi de parrainer d’autres vendeurs en échange d’une commission cumulative sur les ventes. C’est ainsi qu’il  est arrivé à un chiffre d’affaire de sept millions de dollars sans les dépenses publicitaires.

Ce concept a par la suite été développée par les partenaires de « Nutrilite » Rich DEVOS et Jay Van ANDEL, qui ont fondé « Amway » avec un chiffre d’affaire de huit milliards de dollars avec des représentants dans plus de 24 pays du monde. Souvent le MLM est confondu avec la vente pyramidale qui est illégale dans la plupart des pays du monde. En 1975, la Commission Fédérale du Commerce des États-Unis (FTC)  faisait l’enquête sur l’activité d’ « Amway ».

Après 4 ans, la cour a rendu sa décision finale où il a constaté que du point de vue de la loi, la méthode de distribution des marchandises appelée MLM était acceptable. Actuellement, le marketing de réseau est présent dans 190 pays du monde. Selon les données de la Fédération Mondiale Des Associations De Vente Directe (FMDADVD), le volume du marché en 2017 a acquis plus de 180 milliards de dollars.

Parmi les avantages du marketing en réseaux il faut noter : l’absence d’investissements majeurs pour le démarrage du business avec la possibilité de travailler en temps partiel. Le MLM ne requiert pas un niveau d’études avancé  ou des compétences spéciales pour s’y engager. Ce commerce ne tient pas compte de l’âge, ni du sexe, de langue, de pays d’origine,  ni de religions ou de catégorie socioprofessionnelle.

Néanmoins, le désir de devenir un entrepreneur prospère n’est pas toujours suffisant pour gagner des revenus solides. Il existe beaucoup de critiques du MLM. Dans plusieurs pays, il existe des restrictions ou règlementation spéciale pour les activités liées au MLM pour protéger les intérêts des participants et des consommateurs.

De plus, en juin 1987, le journal américain « Money Magazine » a publié un article affirmant que les distributeurs de sociétés MLM qui attendent des millions de dollars de revenus et vendent une grande quantité de marchandises, après déduction des dépenses liées à l’activité de la commercialisation et distribution, ont reçu un bénéfice très faible.

En 2013 Robert Fitzpatrick, l’un des critiques du modèle MLM, a indiqué dans une interview avec Herz Green berg sur la chaine Américaine CNBC que «les 99% des participants n’ont  jamais fait un profit net ».

Article de la rédaction AFRIC.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community