Association for Free Research and International Cooperation

Les langues : une particularité culturelle en Afrique

07.11.2018
L'Afrique est connue pour être l'un des continents les plus divers du monde avec 3000 groupes ethniques distincts et plus de 2000 langues. L'une des principales caractéristiques qui définit l'Afrique est sa diversité linguistique avec toutes les langues parlées regroupées en quatre groupes : Afro-asiatique courant en Afrique du Nord, au Sahara Central et dans la Corne de l'Afrique, Nilo-saharien couvrant l'Afrique centrale et orientale, Niger-Congo couvrant l'Afrique centrale, australe et orientale et Khoisan, couvrant la partie occidentale de l'Afrique australe.

L’Afrique possède le pays le plus diversifié sur le plan linguistique, le Nigeria, qui compte près de 514 langues. Le nombre de langues maternelles parlées en Afrique est estimé entre 1 250 et 2 100. Toutefois, l’une des différences les plus remarquables entre l’Afrique et les autres régions linguistiques est son uniformité relative, due au fait que plusieurs langues sont largement utilisées pour la communication interethnique. Des dizaines de millions de personnes parlent arabe, somali, berbère, amharique, oromo, igbo, swahili, haoussa, mandingue, fulani et yoruba.

Toutefois, bien que la plupart de ces langues soient utilisées dans les communications et souvent à la radio, dans les journaux et dans les écoles, quelques-unes seulement sont officielles au niveau national.

Néanmoins, certains experts ont estimé qu’une langue commune comme le kiswahili pouvait unir l’Afrique. Julius Malema, de l’Afrique du Sud, fait partie de ceux qui ont lancé un appel pressant à l’adoption d’une langue commune en Afrique. À la suite de son appel, le gouvernement sud-africain a annoncé que le kiswahili serait intégré au programme scolaire Sud-Africain. Le swahili est une langue largement parlée dans les pays africains comme le Kenya, la Tanzanie, le Rwanda, la République démocratique du Congo, le nord du Mozambique et le nord de la Zambie et compte plus de 100 millions de locuteurs.

Afin de nourrir la croissance et le développement des langues africaines, l’Union Africaine a déclaré 2006 « Année des langues africaines ». Elle a créé en 2001 l’académie africaine des langues (ACALAN), pour promouvoir l’usage et la perpétuation des langues africaines parmi les peuples africains comme moyen d’harmoniser les différentes langues à travers le continent et de sauvegarder celles qui sont sur le point de s’éteindre.

Pendant ce temps, plusieurs de ces langues sont menacées d’extinction. Il a été noté qu’environ 300 langues comptent moins de 10 000 locuteurs, ce qui les place sur la liste des langues menacées d’extinction de l’ONU, et que 37 d’entre elles risquent de disparaître complètement.

Tandis que l’Afrique est fière de cette diversité linguistique, les citoyens n’ont pas encore pleinement adopté ce principe, car il est courant dans des pays comme le Cameroun que les gens aient honte de discuter en public dans leur langue maternelle. La majorité des jeunes qui grandissent dans les villes n’apprennent pas leur langue maternelle et beaucoup d’entre eux ne voient aucune nécessité de l’apprendre.

Néanmoins, le continent se réveille, de nombreuses personnes ont commencé à manifester un intérêt croissant pour les langues maternelles. Il est maintenant très courant de voir des africains sur les réseaux sociaux comme twitter, s’engager dans des discussions dans leur langue maternelle.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community