Association for Free Research and International Cooperation

PRESIDENTIELLE 2018 A MADAGASCAR : Mesures de sécurité pour assurer le bon déroulement du scrutin.

06.11.2018
Pour assurer un bon déroulement du processus électoral, l’Etat malgache a pris des dispositions sur le plan sécuritaire. A la veille de l’élection, les différentes missions d’observation accréditées par les autorités malgaches pour suivre ce scrutin ont été conviés à une réunion avec les membres la CENI et le responsable de la gendarmerie nationale malgache. Plusieurs missions d’observations étaient représentées dont celles de l’Union africaine, l’Union Européenne, la SADC, de la Francophonie et AFRIC entre autres.

RECOMMANDATIONS POUR LES OBSERVATEURS

Selon le responsable de la gendarmerie, le déploiement des forces de l’ordre dans les différentes provinces du pays s’est fait en fonction du degré de violence que l’on note dans ces différentes régions. Toutefois il a été recommandé aux observateurs d’éviter les zones qui présentent un taux de criminalité élevé .S il souhaitent néanmoins s’y rendre ils sont appelés à faire preuve de vigilance et à augmenter leur effectif ( 03 observateurs minimum ). Il a également été recommandé aux observateurs qui désirent se rendre dans des zones où le taux de criminalité est élevé, de solliciter l’accompagnement des forces de sécurité lors de leurs différents déplacements. Le responsable de la gendarmerie malgache pour cela préconise une patrouille.

En cas de danger, les observateurs peuvent également joindre les forces de l’ordre via des numéros d’alerte mis à leur disposition.

 

MESURES DE SECURITE LE JOUR DU VOTE

Le jour du vote la circulation des personnes et des biens est interdite pendant la nuit. Cette mesure ne s applique pas seulement aux habitants de Madagascar mais également aux observateurs nationaux et internationaux.

Bien que présents sur le terrain, les forces de l’ordre ne seront pas autorisées à être à l’intérieur des bureaux de vote sur instructions des autorités qui ont jugé que cela pourrait avoir valeur d’intimidation auprès des votants.

Malgré toutes ces dispositions prises pour assurer le volet sécurité, le chef de la gendarmerie malgache assure que les forces de l’ordre ne seront malheureusement pas déployés auprès de tous les 24.853 bureaux de vote répartis à travers le pays.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community