Association for Free Research and International Cooperation

Présidentiel Brésil : Jair Bolsonaro ou Fernando Haddad

28.10.2018
Les Brésiliens sont appelés à trancher entre l’extrême droite et la gauche, après trois semaines d’une campagne pour le second tour entachée de violences et d'insultes et dominée par des fausses informations. Les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche à 8h, heure locale .

L’écart entre Jair Bolsonaro et Fernando Haddad se resserre, selon les derniers sondages publiés samedi 27 octobre au soir, mais le candidat d’extrême droite reste le grand favori de ce scrutin. Même en reculant un peu, il garde une avance confortable de plusieurs points – 6 selon l’institut Ibope et 8 selon Datafolha. De quoi mettre le champagne au frais et penser à la suite.

L’équipe du candidat est déjà en discussion avec l’entourage du président Michel Temer afin de préparer la transition. Jair Bolsonaro, lui, n’a pas changé sa routine et a passé le dernier jour de la campagne à la maison. L’ancien capitaine de l’armée a posté des messages sur les réseaux sociaux, destinés à modérer un peu son discours. « On peut changer le pays tout en respectant la Constitution », a-t-il notamment tweeté.

Il y a trois jours, Jair Bolsonaro avait déjà rectifié sa position sur le climat. « Il n’est plus question de quitter les accords Paris », a-t-il fait savoir. Rétropédalage également sur une autre proposition très critiquée, à savoir la fusion du ministère de l’Agriculture avec celui de l’Environnement. Plus surprenant encore de la part du député du PSL connu pour ses déclarations racistes, misogynes et homophobes : il a annoncé un discours pacificateur et rassembleur en cas de victoire.

Une victoire à laquelle Fernando Haddad veut également croire, malgré l’échec de rassembler une large alliance de partis derrière lui. Ciro Gomes, le candidat du centre gauche, a finalement refusé de le soutenir officiellement. Petite consolation, samedi 27 octobre, l’ancien président de la Cour suprême a déclaré voter pour lui. Joaquim Barbosa est devenu célèbre après avoir mis en prison plusieurs dirigeants du PT dans l’affaire de corruption dite de Mensalao.

Marche pour la paix

Alors que Jair Bolsonaro poursuivait sa campagne sur les réseaux sociaux depuis sa maison à Rio, son rival Fernando Haddad a participé à une marche pour la paix à São Paulo. « Le changement a commencé », a scandé la foule accompagnant le candidat du Parti des travailleurs lors de sa visite dans la favela Heliopolis, la plus grande de la ville. Les sympathisants, presque tous vêtus de blancs, veulent croire à une possible victoire de leur candidat.

« Nous sommes ici pour lutter. Pour que Haddad puisse poursuivre le projet de Lula. La situation se retourne à notre avantage. C’est notre rêve. Et nous ne pouvons pas perdre cet espoir », affirme Paulo Vicente, un habitant de la favela. Un espoir que nourrit également une autre habitante, Maria Eva de Carvalho : « Je suis originaire de la région du Nordeste, de l’Etat de Piauï. Je fais partie du mouvement des sans-toits, même si moi, j’ai déjà obtenu ma maison. Grâce au mouvement et à Lula que je remercie beaucoup ! »

Lire l’intégral de cet article ici.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community