Association for Free Research and International Cooperation

KHADAFI 07 ans après son assassinat, que devient son grand projet des Etats-Unis d’AFRIQUE ?

27.10.2018
Arraché à la vie le 20 octobre 2011 , lors du printemps arabe qui a fait tombé en Egypte, le vieux Rais Osni Moubarak et en Tunisie Ben Ali , Mouammar Kadhafi , l’une des figures majeures du panafricanisme fut réduit au silence par ses bourreaux laissant derrière lui le rêve d’une Afrique souveraine affranchie de l’ingérence occidentale. Sept ans après son odieux assassinat, l’Union Africaine via de multiple reformes et initiatives s’attelle à donner un nouveau visage à l’Afrique plus que jamais appelée à unir ses forces pour assurer son destin.

LES ETATS-UNIS D’AFRIQUE, LA CLEF D’UNE GOUVERNANCE CONTINENTALE 

En  caressant le rêve d’une Afrique unie et autonome, Mouammar Kadhafi en bon visionnaire jugeait que c’était l’unique moyen pour l’Afrique de se défaire de  l’ingérence occidentale. Plus vieille que l’instance panafricaine crée en 1963  au lendemain des indépendances africaines sous le nom d’Organisation de l’unité africaine (OUA), l’idée d’une création des Etats-Unis d’Afrique a d’autres précurseurs outre le guide de la jamahiriya libyenne .

Figure de résistance de l’occupation étrangère l’ex président du Ghana  Kwamé N’Krumah est l’un des pères fondateur du panafricanisme. Rédacteur en mars 1963, de la charte de l’Organisation de l’unité africaine, il fut le premier à prôner la création des  » Etats-Unis d’Afrique  » qui en croire ses propos devait permettre à l’Afrique de devenir une puissance mondiale redoutable.

In Libya, President Mandela visits with leader Moammar Kadafi in 1997.

En reprenant le flambeau du panafricanisme, après la mort de N’Krumah,  à travers la création des  » Etats-Unis d’Afrique « , Khadafi militait pour  la mise sur pied d’un gouvernement, d’une armée et d’une monnaie unique pour l’Afrique, gages selon lui  d’une résistance farouche face à l’occident.

L’UA  AUJOURD’HUI VEUT CONTINUER LE COMBAT DE KADHAFI

A travers  l’Union africaine qui réunit les 53 pays du continent, les dirigeants africains veulent pérenniser  l’œuvre de Mouammar Kadhafi. Au sein de l’instance plusieurs démarches sont faites pour garantir au continent une certaine autonomie. On note entre autre

La force africaine en attente 

Né dès la création en 2002  de l’Union africaine. La Force en Attente de l’Union Africaine  (FAA) est le bras armé de l’organisation panafricaine. L’idée de sa création a émergée face à l’inhabilite des forces de maintien de la paix de l’ONU à instaurer une véritable paix durable dans les zones de conflit  en Afrique. Constituée de contingents militaires, policiers et civils, et composée de 6 000 hommes et femmes prêts à intervenir à tout moment, cette force agit sous les ordres de l’Union africaine. Chacune de ses 5 brigades correspond  aux 05 zones régionales du continent à savoir l’Afrique du Nord, de l’Est,  de  l’Ouest, l’Afrique Australe et l’Afrique Centrale. Le  05 janvier 2018, elle s’est dotée d’une base militaire à Douala au Cameroun. Elle détient de l’UA le droit d’ingérence en cas de conflit dans les pays membres.

Vers la création d’une zone de libre échange pour le développement économique

En signant le 21 mars 2018 à Kigali l’accord portant création d’une Zone de libre-échange continentale (ZLEC), 44 pays  figurant parmi les Etats membres de l’Union africaine ont affirmé leur volonté de promouvoir le développement économique du continent en lui offrant la possibilité de diversifier ses économies et d’être ouvert à l’industrialisation.  La ZLEC si elle est effective favorisera le commerce au sein  du continent tout en procédant à l’élimination progressive des droits de douane entre pays membre. A travers ce vaste marché, l’Afrique tient  une opportunité inédite  pour s’affranchir d’un système économique trop axé sur l’exploitation des matières premières. Même si certains pays sont encore retissant à l’exemple du  Nigeria, la ZLEC se positionne comme un espace unique pour la négociation de meilleurs accords commerciaux  entre l’Afrique et ses partenaires étrangers.

Outre la création d’une zone de libre échange continentale ,les dirigeants africains réfléchissent sur la mise sur pied d’une  « Cour Pénale Africaine » pour se désolidariser de la Cours Pénale International qui outre son impartialité a aujourd’hui la réputation de ne juger que les crimes commis en Afrique tout en fermant les yeux sur les exactions commis sous d’autres cieux .

Enterré dans le désert dans un lieu secret, Mouammar Kadhafi même mort  reste présent dans les mémoires de ceux qui ont compris sa vision, qui ont épousé son rêve d’une Afrique forte et capable de défendre ses intérêts face aux grandes puissances occidentales, impérialistes qui ne s’intéressent qu’à ses matières premières. Ses idéaux aujourd’hui continuent d’inspirer même au sein de l’Union africaine où parfois son désir de ressusciter le rêve panafricain fut combattu.

Article de la Rédaction AFRIC.

VOIR ÉGALEMENT:

La lutte contre le paludisme menacée par la pandémie de Covid-19
LES ETATS-UNIS D’AFRIQUE, LA CLEF D’UNE GOUVERNANCE CONTINENTALE  En  caressant le rêve d’une Afrique unie et autonome, Mouammar Kadhafi en bon visionnaire jugeait que c’était l’unique moyen pour l’Afrique de se défaire de  l’ingérence occidentale. Plus vieille que l’instance panafricaine crée en 1963  au lendemain des indépendances africaines sous le nom d’Organisation de l’unité africaine […]
Coronavirus : les étudiants africains de Chine, victimes de discriminations
LES ETATS-UNIS D’AFRIQUE, LA CLEF D’UNE GOUVERNANCE CONTINENTALE  En  caressant le rêve d’une Afrique unie et autonome, Mouammar Kadhafi en bon visionnaire jugeait que c’était l’unique moyen pour l’Afrique de se défaire de  l’ingérence occidentale. Plus vieille que l’instance panafricaine crée en 1963  au lendemain des indépendances africaines sous le nom d’Organisation de l’unité africaine […]
Cédéao: un premier sommet des chefs d’État sur le coronavirus en visioconférence
LES ETATS-UNIS D’AFRIQUE, LA CLEF D’UNE GOUVERNANCE CONTINENTALE  En  caressant le rêve d’une Afrique unie et autonome, Mouammar Kadhafi en bon visionnaire jugeait que c’était l’unique moyen pour l’Afrique de se défaire de  l’ingérence occidentale. Plus vieille que l’instance panafricaine crée en 1963  au lendemain des indépendances africaines sous le nom d’Organisation de l’unité africaine […]
To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community