Association for Free Research and International Cooperation

Cheveux teints et Faux cils de couleur interdits

21.10.2018
Une mesure qui décoiffe. Désormais, le ministère libérien des Finances et de la Planification du développement n’acceptera plus les cheveux teints et les mèches de couleur dans ses locaux. Au grand dam des amoureux de ces tendances

Cheveux teints et mèches de couleur interdits au Liberia

Selon le ministère, cette loi a été promulguée en 2014, en début du second et dernier mandat de la présidente Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue démocratiquement chef d’Etat en Afrique. Elle sera désormais appliquée dans toute sa rigueur, a informé le ministre Samuel D. Tweah lors d’une réunion avec les employés de son administration, le 9 octobre.

Ainsi, toute employée arborant des mèches de couleur ou de la teinture sur ses cheveux sera interdit d’accès dans les locaux de l’administration financière et pourrait subir des ponctions salariales. Entrée en application le 1er octobre, la loi fait l’objet de vives critiques qui la qualifient de “discriminatoire”. “Comment la couleur des cheveux d’une femme affecte-t-elle sa contribution à la réalisation de l’objectif général du ministère des Finances ?”, s’est interrogée une femme auprès de la BBC.

“Les lois et les politiques élaborées dans notre pays sont vraiment influencées par notre système patriarcal qui tente de contrôler le corps d’une femme, son apparence, sa décision, c’est cela le problème principal”, a-t-elle ajouté, s‘étonnant que cette mesure ne concerne que les femmes.

En effet, pour beaucoup, les femmes dans l’administration publique, notamment au ministère des Finances ont d’autres problèmes qui devraient intéresser leur hiérarchie. À l’encontre de ces arguments, cependant, certains opposent le manque de sérieux qu’impliquent des coiffures rendues parfois extravagantes par la coloration. “Les cheveux roses, on les trouve dans un night-club, pas dans un environnement de travail”, a déclaré un intervenant auprès de la BBC.

Faux cils et faux ongles interdits au Parlement tanzanien

Les femmes arborant les faux cils et les faux ongles ne sont plus les bienvenues au Parlement tanzanien. En début de semaine, le président de l’institution a notifié cette interdiction aux femmes parlementaires, ainsi que toutes les femmes qui visitent la bâtisse.

“En vertu des pouvoirs qui me sont conférés par la Constitution de ce pays, j’interdis dès à présent à toutes les parlementaires de pénétrer dans le Parlement avec de faux cils et de faux ongles”, a déclaré Job Ndugai devant l’Assemblée nationale.

Raison évoquée pour justifier cette interdiction, la protection de la santé. En effet, l’annonce est venue après que Faustine Ndugulile, ministre adjointe de la Santé, du Développement local, de l‘Égalité des sexes, des Personnes âgées et des Enfants, a déclaré au parlement que les femmes utilisant de faux cils et de faux ongles encouraient de graves problèmes de santé.

Selon elle, plus de 700 femmes se rendent dans les hôpitaux du pays en raison de problèmes liés au faux cils, aux faux ongles et aux produits éclaircissants.

Cette nouvelle mesure pourrait toucher bien de femmes, car depuis de longues années les faux cils et faux ongles font partie des tendances beauté. Mais les interrogations se posent davantage sur les moyens de surveillance et de pression dont dispose le Parlement tanzanien pour faire respecter sa décision. Et dire que le président de l’Assemblée nationale pensait également interdir les maquillages extravagants.

Sources article : jeuneafrique.com

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community