Association for Free Research and International Cooperation

Internet: une humanité moins connectée

20.10.2018
Cette évolution renforce les inégalités économiques et sociales. « Le problème avec le fait d’avoir des gens connectés et d’autres qui ne le sont pas, c’est que cela renforce les inégalités existantes », explique au Guardian Dhanaraj Thakur, membre de la Web Foundation.

La part de la population mondiale connectée diminue depuis trois ans. En cause, la croissance démographique.

Internet va vite, mais l’humanité galope… Depuis trois ans, la part de la population mondiale disposant d’un accès internet diminue, et cette tendance devrait s’accélerer d’après une étude de la Web Foundation relayée par le journal britannique The Guardian.

La raison est simple : l’accroissement de la population est plus rapide que la construction des infrastructures de réseau. Aujourd’hui, 3,8 milliards d’hommes et surtout de femmes, soit un peu plus de la moitié de l’humanité, n’ont pas accès à Internet.

Humanité à deux vitesses

Ils vivent principalement dans des zones rurales où la technologie ne s’implante pas rapidement. Cela crée une humanité à deux vitesses et renforce donc les inégalités, note la Web Foundation.

Pour y remédier, elle préconise de développer des technologies bon marché, dans les zones non rentables pour les fournisseurs d’accès. On sait que Google et Facebook travaillent, notamment en Afrique, à développer l’accès internet via des ballons sondes et des drones.

Difficile de connecter tout le monde

Des technologies séduisantes mais pas toujours faciles à mettre en oeuvre. Ainsi Facebook qui avait annoncé en grande pompe en 2014 vouloir connecter l’Afrique grâce à onze mille drones, à finalement renoncé. Trop complexe et trop coûteux.

Sources Article  : rfi.fr ,  The Guardian
To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community