Association for Free Research and International Cooperation

Des Honduriens défient Trump en marchant vers les Etats-Unis

18.10.2018
En réponse à un appel sur les réseaux sociaux, quelque 2 000 personnes ont quitté le Honduras et cheminent à travers l’Amérique centrale, espérant rejoindre les Etats-Unis.
Des milliers de Honduriens ont poursuivi mercredi 17 octobre leur route à travers l’Amérique centrale dans l’espoir de gagner les Etats-Unis, défiant le président Donald Trump qui a menacé de représailles les pays qui laisseraient passer leur « caravane ».

Epuisés par des heures de marche sous le soleil ou sous la pluie, avec quelques trajets en auto-stop pour les plus chanceux, un millier de migrants ont fait étape dans la nuit de mardi à mercredi dans la ville de Guatemala, la capitale. Un autre groupe d’un millier de migrants se trouvait au même moment dans l’est du Guatemala, pays situé entre le Honduras et le Mexique, également en route vers les Etats-Unis. Près d’un demi-millier de Honduriens ont de leur côté franchi mercredi la frontière avec le Salvador avec l’intention de traverser le pays pour rejoindre au Guatemala la marche vers le nord de leurs compatriotes.

« C’est le début d’une avalanche, car nous n’en pouvons plus de toute cette violence », a raconté à l’Agence France-Presse Denis Contreras, dans la Maison des migrants de Guatemala, gérée par l’Eglise catholique, où les marcheurs reprennent des forces. L’homme a fui avec sa sœur et deux nièces un pays en proie au « chaos », où il était racketté quotidiennement par les gangs, explique-t-il. Sa détermination est totale : pour lui, il n’y a pas de billet de retour. « Si je reviens, c’est sûr, on me tuera » car « c’est mal vu » par les gangs de quitter le pays, affirme celui qui était chauffeur de bus à San Pedro Sula (nord-ouest).

lire l’integral de l’article ici

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community