Association for Free Research and International Cooperation

Le rappeur Amron prône la Non-violence

01.11.2019
Article de la rédaction AFRIC
Distingué par ses rimes qui laissent transparaitre sa richesse intellectuelle, l’artiste togolais entend approfondir sa séduction dans la littérature afin défendre les causes de l’Humanité. Car même les civiles peuvent être des mendiants de la paix, c’est peut-être dans cette optique que l’artiste Amron, autrefois appelé rappeur clasheur, a pris la ferme résolution de se défaire de cette image pour se rendre utile à son pays voire au monde entier.

Tout commence en 2015, lorsqu’il signe un contrat d’édition avec Colors Music Publishing de Claudy Siar dans le cadre de la sortie dudit album. Placé donc sous la houlette et la direction artistique de Claudy, il s’est rendu compte que ses aspirations de  séduire l’étranger ne cadraient entièrement pas avec ses thèmes. De là, il décide de militer dans un autre style. Très souvent aperçu sur des scènes de spectacle et avec une élégance digne de son éducation,  le jeune togolais, la trentaine entamée, arrive à grande pompe avec une vision différente des vilipendes.  C’est ainsi qu’il donne un aspect spirituel à sa carrière. D’où Amron devient Wessi qui signifie Soleil dans son dialecte. Ce pseudo l’a motivé à mettre sur pied Soûl Wake up, (âme éveille toi !).

Dorénavant, il va prester pour l’éveil des consciences et prôner les bonnes mœurs, à  travers les messages qu’il a décidé de véhiculer dans ses œuvres. Car selon le jeune homme, les valeurs les mieux partagées sont la corruption, le tribalisme  ainsi que la haine. En fait cette idée a été longuement murie pendant son voyage qu’il a qualifié d’examen de conscience. De son retour,  il s’est justifié devant ses fans avec  un nouveau single intitulé JMQX (je m’excuse). Dès lors, on a découvert un visage plutôt doux. Tout laissait déjà apercevoir à l’horizon un homme soucieux de son avenir et de celui de son entourage. Cela n’a duré qu’une seule année. Pas plus tard qu’en 2018, Amron a officiellement osé prendre position pour l’Humanité à l’échelle internationale que dans des partis politiques.

Cet élan a connu d’énormes succès. Initié très tôt à la lecture et à la poésie par son papa,  une série de publications intitulées Apolitiques mais Humain AMH sur la page Facebook officiel d’Amron font le buzz. Dans ses différents posts, le jeune togolais se démarque clairement de ses pairs en donnant son point de vue en public sur la situation politique préoccupante de son pays. Désormais, il appelle  tous les acteurs à promouvoir la Non-violence et à respecter la vie qui est un don précieux.

Marié et père de quatre enfants, Amron a décidé de prendre du recul afin de mieux défendre  son statut d’éclaireur, qu’il convoite tant. Depuis le 22 octobre 2019, le jeune rappeur  n’a plus qu’une seule vision : toucher un public plus large et surtout adopter le statut d’avant-gardiste de l’Humanité et souhaite l’entretenir pendant une bonne partie du reste de sa vie.

Relation avec ses anciens fans

Ce virage n’a pas été un fleuve tranquille pour ses fans du rap. En se lançant dans l’écriture, Amron a surpris plus d’un mélomane dans ses différentes publications sur le réseau social Facebook. Plusieurs n’ont d’ailleurs pas compris la mutation soudaine de l’artiste, plutôt aimé sous la casquette du rappeur clasheur.  Mais pour lui, au regard de la  grisaille existentielle qui gagne du terrain, il est temps d’agir et de sauver les âmes innocentes. Mais il faut souligner que si les fans d’Amron  n’ont pas encore accepté son changement lumineux, c’est dû au fait qu’il se soit imposé une rigueur artistique qui lui a permis de se particulariser par la qualité de ses textes mais aussi par l’originalité de ses clips vidéo.

Avec Black Boys, son album sorti en Aout 2010 et composé de seize morceaux à thématique diversifiée les uns que les autres, Amron raconte l’environnement dans lequel il a grandi et surtout proclame sa présence dans l’univers  du rap.  Ses premières grandes sorties furent aux côtés de La fouine, Kamnouze, Dj Arafat et bien d’autres, camarades de la scène lors du leur passage à Lomé au Togo en 2011. Sur la scène du rap togolais Amron s’est auto proclamé  une icône incontournable. A 21 ans, il a longtemps influencé la nouvelle génération de jeunes rappeurs.

Après un succès fulgurant sur le territoire national, où il a su dompter avec malice les MC et les foules. Il s’engage alors à explorer l’international pour l’enregistrement de son album « Amronisation » en France. Celui-ci devrait être l’album de la confirmation.

Article de la rédaction AFRIC

Photo Credit :google image/illustration

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community