Association for Free Research and International Cooperation

Kigali : préparation du premier Forum africain sur les drones

29.10.2019
Article de la rédaction AFRIC
Inscrit parmi les priorités de l’Union Africaine en 2018, le développement des drones africains apparaît aujourd’hui comme une voix de contournement, mieux de résorption de plusieurs maux qui minent le continent. Dans presque tous les secteurs de développement comme la médecine, l’agriculture ou encore le transport, le secteur des drones commence à tirer son épingle du jeu. À l’heure actuelle, le continent africain s’intéresse déjà beaucoup aux drones. Pionniers du domaine dans le continent, des pays comme le Rwanda et le Ghana qui ont compris son importance, ont déjà déployé des services de livraison par drones à l’échelle nationale. Pour plusieurs des responsables africains et occidentaux qui militent pour son adoption à une large échelle, cette technologie pourrait rendre des services dans une multitude de domaines, y compris en compensation d’infrastructures défectueuses ou absentes sur le continent.

S’inscrivant dans la logique du « drone incontournable », Timothy Reuter, responsable en drones et aérospatiale au forum économique mondial, qui plaidait pour l’organisation d’un Forum africain uniquement dédié à la cause avançait l’idée selon laquelle développer l’usage des drones en Afrique n’apporterait pas seulement des bénéfices économiques, agricoles ou dans le secteur de la santé car cela pourrait littéralement sauver des vies, comme avec le transport des colis par-delà les routes.  Partageant avec succès les idées reçues concernant les biens faits de cette technologie, les autorités africaines ont alors décidé de l’organisation à Kigali d’un Forum africain sur les drones qui se tiendra du 5 au 20 février 2020. Ce Forum aura alors pour but de mettre en lumière les opportunités qui pourront découlées de cette grande messe africaine du drone en terme de compensation du manque d’infrastructures, de lutte contre la pollution et de stimulation des politiques pour une adhésion complète du continent à la technologie.

Entrevoir le contournement du déficit lié au manque infrastructurel

Dans la lignée pays comme l’Égypte, l’Afrique du Sud ou encore le Nigéria qui peuvent de vanter de posséder un circuit routier important à même de répondre au déficit infrastructurel observé dans le continent, plusieurs pays africains gagneraient à miser dans le développement des drones. Pour faire corps avec cette approche, le premier Forum sur les drones africains a été fixé afin de servir d’élément catalyseur pour les autorités encore retissant au développement de cette technologie. Pouvant servir de solution palliative au manque criard de routes observé sur le continent, plusieurs experts ont appelé à une mobilisation générale pour la réussite de ce Forum inédit. Les données recueillies des enquêtes menées par la firme Eurasia reveiw ne font que conforter cette initiative. D’après elle, il faut rapidement chercher à combler le gap existant dans l’absence d’infrastructures de transport car seul un tiers des africains se trouve à moins de deux kilomètres d’une route praticable toute l’année. Et pour combler ce vide, au lieu d’un investissement exclusif supplémentaire de plus de 50 milliards de dollars pour améliorer ces infrastructures sur l’ensemble du continent, les autorités africaines pourraient entrevoir d’investir dans cette technologie.

Déjà les économies africaines ne disposent presque pas de pareils fonds, il échoit alors indubitablement la possibilité de miser sur les drones comme cela se fait déjà au pays des milles collines avec la société Zipline spécialisée, avec son droneport dans le transport des poches de sang et autres produits médicaux. Pour les organisateurs, l’organisation de ce Forum, premier du genre en Afrique, sera également l’occasion pour les experts de convaincre les décideurs politiques du continent sur le fait que  la technologie des drones à la capacité de transformer les infrastructures en créant des modèles de transport peu couteux, rapides et futuristes. Et compte tenu de la promiscuité et la vétusté des infrastructures africaines, ce Forum servira à démontrer que les drones fabriqués sur le continent peuvent desservir les endroits situés dans des zones difficiles, où d’autres moyens de transport ne peuvent pas arriver, ainsi que les zones rurales et isolées. Outre le fait que cela pourra servir à la démonstration du rapport entre sauvetage des vies et transport des colis par delà les routes traditionnelles, les experts estiment qu’il faut libérer ce potentiel en mettant en place de nouvelles politiques pour une ouverture, en toute sécurité, du ciel aux drones, alors que la plupart des pays africains ne l’autorisent pas encore.

Stimuler une adhésion complète au concept

Désigné pour accueillir le premier Forum africain sur les drones, le Rwanda a été choisi comme pays hôte parce qu’il est actuellement l’un des seuls pays du continent à avoir mis en place une politique qui autorise les types d’applications démontrées lors de la compétition. Le pays a l’avantage de connaître déjà un succès en matière d’utilisation de drones puisque la société Zipline, qui compte parmi les services de drones les plus éprouvés au monde, fournit des produits médicaux à l’aide de drones, effectue des livraisons quotidiennes dans des dizaines d’hôpitaux et d’établissements de santé à Kigali et ses environs. Dans ce pays, le cadre sera alors suffisamment posé pour que les organisateurs de la rencontre en accord avec les régulateurs examinent les moyens de créer des politiques permettant une utilisation sûre de la technologie des drones dans leurs pays respectifs.

À la banque mondiale, les responsables se disent déjà enthousiastes parce que le forum africain du drone ouvrira les esprits d’ingénieurs, de régulateurs, d’entrepreneurs et d’investisseurs. Paula Ingabire, ministre rwandaise de l’innovation et des TIC partage cet avis et ajoute même que cette plateforme qui accueillera des décideurs, des optimistes des drones, des experts et des leaders de l’industrie permettra d’explorer tout le potentiel de l’application des drones sur le continent africain. Les compétitions de vol qui y seront organisées serviront par ricochet à la promotion de nouvelles industries et de nouveaux services mettant en valeur les données pour les livraisons, participeront à la création des pôles d’activités et des opportunités pour des technologies innovantes, et développeront des ensembles de compétences pour les travaux du 21e siècle dans la région et au-delà. Pour finir, selon les autorités rwandaises, ce Forum servira de présentoir pour les dernières technologies en matières de drones et permettra une première réunion des experts et des régulateurs en la matière lors d’un symposium spécial organisé en marge dudit Forum.

Article de la rédaction AFRIC

Photo Credit : google image/illustration

VOIR ÉGALEMENT:

La lutte contre le paludisme menacée par la pandémie de Covid-19
S’inscrivant dans la logique du « drone incontournable », Timothy Reuter, responsable en drones et aérospatiale au forum économique mondial, qui plaidait pour l’organisation d’un Forum africain uniquement dédié à la cause avançait l’idée selon laquelle développer l’usage des drones en Afrique n’apporterait pas seulement des bénéfices économiques, agricoles ou dans le secteur de la santé car […]
Coronavirus : les étudiants africains de Chine, victimes de discriminations
S’inscrivant dans la logique du « drone incontournable », Timothy Reuter, responsable en drones et aérospatiale au forum économique mondial, qui plaidait pour l’organisation d’un Forum africain uniquement dédié à la cause avançait l’idée selon laquelle développer l’usage des drones en Afrique n’apporterait pas seulement des bénéfices économiques, agricoles ou dans le secteur de la santé car […]
Cédéao: un premier sommet des chefs d’État sur le coronavirus en visioconférence
S’inscrivant dans la logique du « drone incontournable », Timothy Reuter, responsable en drones et aérospatiale au forum économique mondial, qui plaidait pour l’organisation d’un Forum africain uniquement dédié à la cause avançait l’idée selon laquelle développer l’usage des drones en Afrique n’apporterait pas seulement des bénéfices économiques, agricoles ou dans le secteur de la santé car […]
To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community