Association for Free Research and International Cooperation

Log in Join the community

Bénin: le gouvernement définit les contours du Dialogue politique

08.10.2019
Lire l'original de l'article sur: rfi.fr/afrique
Au Bénin, le chef de l’État convoque « un dialogue politique » de trois jours à partir du 10 octobre qui fait suite à la violente crise post-législatives du 28 avril, où toute l’opposition avait été exclue du scrutin.

Patrice Talon y invite neuf formations politiques, uniquement celles en règle avec la nouvelle charte des partis. Les Forces Cauris pour un Bénin émergent (FCBE) de l’ancien président Boni Yayi en font partie, mais pas le parti de l’homme d’affaires Sébastien Ajavon, condamné par contumace.

Au Bénin, le président Patrice Talon convie neuf partis politiques pour un dialogue politique de trois jours à partir du 10 octobre mais à la condition qu’ils soient en règle avec la nouvelle charte des mouvements politiques.

L’opposition, qui a été invitée, formule plusieurs exigences avant toute participation. Le 7 octobre, devant la presse, le ministre de Communication et porte-parole du gouvernement a précisé le cadre, l’esprit et le contenu du dialogue. Pour maître Alain Orounla, il ne s’agit pas du tout d’une conférence nationale.

« Ce genre de situation invite à une discussion de toutes les composantes de la nation pour trouver une sortie de crise », a-t-il déclaré en martelant que l’exercice auquel le gouvernement et son chef convient la classe politique était bien « un dialogue politique pour résoudre des problèmes politiques ».

Ce dialogue politique « ne postule pas que tout le monde s’y invite. La politique n’est pas l’affaire de la société civile et du clergé. La politique et les réajustements politiques, c’est l’affaire des politiques ».

Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs précisé que le gouvernement n’avait pas « trié » les invités, mais invité les formations politiques qui « avaient l’effort de se mettre à jour ». « Toutes les formations qui se sont déjà conformées et même celles qui n’ont pas pu l’avoir, mais qui ont fait la démarche d’avoir un dossier à jour ont été invitées », a-t-il rappelé.

Lire l’original de l’article ici.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community