Association for Free Research and International Cooperation

Réchauffement climatique : la jeunesse européenne, une génération en colère

30.09.2019
Article de la rédaction AFRIC
Son coup de gueule aux dirigeants du monde sur leur inaction face au danger que représente le réchauffement climatique a fait le tour des médias internationaux. La suédoise Greta Thunberg du haut de ses 16 ans, invitée au sommet de l’ONU sur l’urgence climatique par le secrétaire général de l’ONU a une fois de plus laissé manifester sa colère face ce qu’elle qu’elle considère comme une négligence de la part des décideurs mondiaux plus portés sur le succès économique que la défense de l’environnement. L’engagement de la jeune fille sur la problématique du changement climatique a touché des milliers de jeunes à travers la planète. De Sydney à New York en passant par Milan, Tokyo et Kigali leur ralliement depuis un an déjà à l’initiative de Greta Thunberg est une preuve de leur prise de conscience sur l’urgence de sauver la planète d’un scenario compromettant pour leur avenir.

Greta Thunberg porte étendard d’une jeunesse en colère

Ses multiples discours ont fait d’elle l’ambassadrice d’une jeune génération persuadée que les ainés n’ont pas fait assez pour protéger la planète des méfaits du réchauffement. Devenue célèbre, pour avoir organisé en Suède dans son établissement une grève, Greta Thunberg, était une fois de plus sur le devant de la scène lors du sommet de l’ONU sur l’urgence climatique. Dans son discours la jeune suédoise atteinte du syndrome d’Asperger a avec des termes durs fustigé l’attitude des dirigeants sur les souffrances des humains dans le monde et la destruction des éco systèmes. Elle leur en veut surtout pour leur manque de sensibilité face à la situation mais également pour leur trop grand intérêt pour la croissance économique et le gain financier. Dans son discours, la fille de 16 ans a également fait part de la prise de conscience des jeunes qui attendent beaucoup des ainés bien que se sentant trahis par eux.

 « Vous nous avez laissé tomber. Mais les gens commencent à comprendre votre trahison. Si vous décidez de nous laisser tomber, je vous dis, nous ne vous pardonneront jamais. Nous ne vous laisserons pas vous en sortir comme ça ? Le monde se réveille et le changement arrive, que cela vous plaise ou non ».   Greta Thunberg lors du sommet de l’ONU sur le climat

En bonne militante pour la protection de l’environnement, Greta Thunberg a quitté sa Suède natale pour les Etats-Unis à bord d’un voilier.  Le choix de ce moyen de locomotion n’est pas anodin car le transport maritime reste le moins polluant comparé à celui par avion train ou automobile.  La jeune ambassadrice écolo qui a refusé de voyager par avion à cause des émissions de carbone a navigué sur l’Atlantique pendant 14 jours pour rallier  Plymouth à New York. Après le discours de Greta Thunberg, l’UNICEF a fait savoir qu’une plainte officielle a été déposée devant le comité des droits de l’enfant des Nations Unis. Un geste historique effectué par 16 jeunes originaires de 12 pays et dont l’âge varie entre 8 à 17 ans.

 Une jeunesse européenne très active

Très active dans la lutte contre le réchauffement climatique, la jeunesse européenne prêche par le bon exemple en organisant chaque semaine des évènements dont l’objectif est d’éveiller les consciences sur les dangers que représente les activités humaines sur le climat. Bien avant le sommet de New York sur le climat organisé cette année, Greta Thunberg, avait eu le privilège de s’exprimer lors la cop 24 qui s’est tenue en décembre 2018 à Katowice en Pologne. La jeune femme dont le pays est connu pour ses feux de forêts et ses grosses vagues de chaleurs, avait pu capter l’attention de milliers de jeunes à travers le monde en interpellant au nom de la justice climatique, les dirigeants rassemblés sur les changements qui s’annoncent. Au lendemain de son discours poignant, relayé par les médias du monde entier, son mouvement « Friday for futur » a gagné toute l’Europe.  En Belgique, au Pays-Bas, en France, en Finlande, en Suisse, en Grande Bretagne et en Allemagne c’est par milliers que des jeunes élèves, lycéens et étudiants avaient pris l’engagement de se joindre à son combat. Ce cri de ralliement a également été repris hors du continent européen en Australie et au Canada mais également en Amérique du Sud, en Chine, en Iran et en Afrique.

En Belgique, le mouvement de la jeune collégienne qui avait l’habitude de s’assoir chaque vendredi sur les marches du parlement à Stockholm, a inspiré deux activistes, Aruna De Werner et Kyra Gantois. Les deux filles ont créé en Janvier 2019, le mouvement youth for climate (jeunesse pour le climat). Tout comme l’initiative de Greta Thunberg, le mouvement mis sur pied par des deux belges, repris par des milliers de jeunes à travers le monde a pour but d’organiser des grèves scolaires contre la dégradation de la nature.

Les dernières prévisions sur le climat ne sont guère rassurantes. Le réchauffement climatique qui s’avère croissant est selon les expert responsable d’un nombre considérable de fléaux qui menacent la vie de la planète terre. Parmi les plus fréquents, les ouragans, les typhons, les cyclones, les feux de brousses, les records de chaleurs et la hausse du niveau des océans. D’autres conséquences à l’exemple des froids polaires en Europe, la disparition d’espèce animal et l’augmentation de turbulences en avion pourraient s’ajouter à cette liste déjà exhaustive.

L’adoption d’une économie verte s’avère plus que jamais nécessaire. En organisant le 23 septembre à New York, un sommet sur le climat, l’objectif d’Antonio Guterres était d’amener les Etats membres à adopter de nouvelles mesures visant à maintenir la hausse de la température mondiale à 1,5°C tout en réduisant les gaz à effet de serre. Ce sommet initié pour voler au secours de la santé du globe terrestre, est un cri d’alarme de plus parmi tant d’autres pour éviter aux générations futurs le pire.

Article de la rédaction AFRIC

Photo Credit : google image/illustration

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community