Association for Free Research and International Cooperation

Samuel Eto’o, meilleur footballeur africain de tous les temps ?

17.09.2019
Article de la rédaction AFRIC
Après une carrière auréolée de prouesses, le toréador camerounais Samuel Eto’o a décidé de se retirer des pelouses à l’âge de 38 ans. Depuis l’officialisation de cette décision via son compte Instagram, les réactions fusent de partout à travers la planète foot pour saluer le talent de celui qui par le travail et la persévérance a marqué à jamais l’histoire du football africain et mondial. Du quartier populaire de Douala où il a grandi au plus grands stades du monde, l’ancien capitaine des Lions Indomptable s’est frayé un chemin pour briller aujourd’hui parmi les Etoiles. Pour certains, son talent légendaire ne fait pas seulement de lui le plus grand footballeur africain de sa génération, mais lui confère une place inégalable qui transcende les âges et les générations.

Eto’o dans la lignée des grands footballeurs camerounais

Sélectionné en 1998 pour le mondial français par le technicien Claude le Roy, Eto’o alors âgé seulement de 19 ans séduit la nation toute entière encore nostalgique du légendaire Roger Milla. Même si l’aventure française des Lions cette année n’ira pas au-delà de la phase de groupe, une étoile est née. Propulsé sur la scène internationale, le phénomène Eto’o qui fait alors le bonheur du Real Majorque en Espagne, obéit selon de nombreux camerounais, à une logique. Celle selon laquelle cette nation bénie des dieux est dotée à chaque génération de footballeurs de renom. Un privilège que peuvent lui envier bien des pays en Afrique. Samuel Eto’o n’est donc que le nouveau née d’une lignée de champions qui remonte au regretté Samuel Mbappé Lépé dit le Marechal et qui s’est perpétré à travers d’autres noms donc celui de Théophile Abega, Manga Onguene, Thomas Nkono, Roger Milla …

Son arrivée à l’équipe nationale coïncide avec la période d’exploit d’un certain Patrick Mboma alors considéré comme le meilleur buteur en activité de l’heure. Le grand gaucher au tempérament calme et posé, doté d’un excellent jeu de tête, fait figure de grand frère dans la tanière auprès du jeune Eto’o qui attend alors patiemment son heure de gloire.

Une carrière professionnelle et internationale hors norme

Eto’o au regard des distinctions individuelles et collectives remportées tant en clubs qu’en sélection nationale est incontestablement le joueur le plus titré du continent africain. Avant lui jamais un joueur n’avait réalisé autant d’exploits. Contrairement à Roger Milla qui a fait les beaux jours du championnat camerounais, avec Léopard de Douala et Tonnerre de Yaoundé avant d’immigrer outre-manche, Samuel Eto’o détient un palmarès professionnel dépourvu de tout titre national et continental. Mais pourtant hors des frontières africaines le joueur qui s’est révélé comme un attaquant de race a tout remporté en club.

Son ascension dans le championnat espagnol où tout lui souris après une période de galère en France, est phénoménale. Au milieu des grosses pointures telles que Ronaldinhio, Déco, Messi, Cristiano Ronaldo, Eto’o a laissé des traces indélébiles en inscrivant son nom dans les livres de records. Il demeure à ce jour,

  • Le meilleur buteur africain de la Liga avec 162 réalisations
  • Le meilleur « 9 » de l’histoire du FC Barcelone selon les supporters
  • Le seul africain à avoir remporté le titre de Pitchichi attribué au meilleur buteur du championnat espagnol avec 26 buts (2005/ 2006)
  • Le premier et l’unique joueur vainqueur de deux triplés consécutifs (Championnat, coupe, ligue des champions)
  • Le seul africain buteur dans deux finales de la ligue des champions
  • Le seul africain à avoir remporté deux ligues des champions consécutives avec deux clubs différents (FC Barcelone, Inter Milan)
  • Le seul africain vainqueur de trois ligues des champions
  • Le premier africain détenteur d’un mondial des clubs avec Inter Milan (2010)
  • 3e meilleur joueur FIFA (2005)

Son passage au sein des Lions Indomptables est tout aussi étoffé que celui en club. On peut retenir de ce riche parcours :

  • 02 Coupe d’Afrique des nations (2000 et 2022)
  • Une médaille d’Or olympique (2000 à Sydney)
  • Une Finale de la coupe des confédérations (2003)
  • Le titre de Meilleur buteur de l’histoire de la CAN avec 18 réalisations
  • Meilleur buteur de l’équipe nationale (57 réalisations)
  • 04 fois meilleur joueur africain de l’année par la CAF

Le Ballon d’Or France-Football 2009, une déception

De tous les titres convoités par Samuel Eto’o, celui de Ballon d’or France- Football, rebaptisé des années plus tard Ballon d’or FIFA restera une déconvenue. En 2009, l’attaquant camerounais qui a tout raflé avec le FC Barcelone est pressenti pour succéder au libérien Geages Weah, alors le seul africain de l’histoire détenteur de la fameuse distinction. Avec 30 buts marqués en 36 matches de Liga et 6 en 12 rencontres de ligue des champions dont un en finale, le camerounais au cours de cette année a affolé les compteurs. Mais pour le jury qui décide d’attribuer le trophée à l’argentin Messi, il fallait plus pour couronner l’international camerounais de cette distinction suprême et inédite dans la carrière d’un joueur.

De l’avis de nombreux experts du milieu footballistique, le Lion indomptable méritait mieux que la 5e place honorifique qui lui fut attribuée. Zinedine Zidane, Didier Drogba et bien d’autres sont unanimes sur les performances époustouflantes d’Eto’o avec les blaugrana, largement au-dessus de la norme et qui étaient susceptibles de faire de lui, le ballon d’or de cette saison.

Formé à la Kadji Sport Academy, décelé par le Real Madrid, révélé au sein de Mayorca, Eto’o explose au FC Barcelone. Depuis lors, les choses n’ont plus jamais été les mêmes pour le natif de Nkon qui au fil des années a gagné en notoriété et amassé une fortune démesurée.  Même si pour certains le débat reste ouvert lorsqu’il faudra comparer les fins techniciens africains qui ont marqué l’histoire en matière de talent brute, d’aisance technique et du jeu spectaculaire, Eto’o sait qu’il a son nom inscrit au Panthéon du football moderne. A la question de savoir s’il est le meilleur joueur africain de tous les temps, sa réponse est sans équivoque.

          « Je sais que quelqu’un d’autre viendra et fera mieux que moi. Je sais que je ne suis pas éternel. Mais je sais aussi que je suis un joueur unique. On doit me donner ma place. Je suis le meilleur en Afrique. J’ai gagné ce droit dans les stades, c’est un fait. Les autres le savent et doivent l’accepter ».  (Samuel Eto’o sur les ondes d’RFI)

Article de la rédaction AFRIC

Photo Credit : google image/illustration

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community