Association for Free Research and International Cooperation

English English French French Portuguese Portuguese

La Guinée équatoriale annonce la sortie de Orange dans le capital de GETESA

08.10.2018
La Guinée équatoriale annonce le paiement à Orange du total des 95 millions € nécessaires pour sortir le groupe du capital de Getesa sous fond d'une longue affaire entre le groupe privé français et gouvernement souverain de guinée équatoriale. Cette affaire est à l'origine du divorce entre le gouvernement Equato-Guinéen et la république de France le récit et les péripéties ont conduit les deux parties jusqu’à la CCI.

LA DÉBÂCLE D’ ORANGE DU CAPITAL DE LA GETESA

Dans son article du 5 octobre  agence ecofin annonçais : La Guinée équatoriale annonce la résolution du contentieux qui l’oppose, depuis 2014, à Orange au sujet du rachat des parts du groupe télécoms français au sein de l’opérateur historique Guinea Ecuatorial de Telecomunicaciones (Getesa).

Selon un communiqué de l’ambassade de Guinée équatoriale en France, l’Etat et Orange Middle East and Africa ont signé le 26 septembre 2018, à Paris, un accord à travers lequel le pays s’est acquitté de la somme de 50 millions d’euros. L’argent représente le solde des 95 millions d’euros correspondant au prix de rachat des 40% de parts d’Orange dans Getesa.

Le gouvernement s’était déjà acquitté d’un premier versement de 45 millions d’euros en octobre 2016. Il appelle maintenant Orange à « régler les derniers points problématiques concernant sa sortie de Getesa ainsi qu’à procéder de manière formelle au transfert de trente années de gestion de Getesa ».

L’ambassade de Guinée équatoriale a indiqué qu’un audit indépendant est en cours pour déterminer avec précision l’état dans lequel se trouve l’opérateur historique après le retrait du groupe Orange. Avant la bataille pour le rachat, par la Guinée équatoriale, des parts de Getesa détenues par Orange, les deux parties étaient déjà en conflit, trois ans plus tôt, sur des questions de gouvernance au sein de l’opérateur historique.

 

ENTRE  2014 ET 2018 : TOUT CE QUI S’EST PASSE  ENTRE ORANGE ET LA GUINÉE ÉQUATORIALE

La Guinée équatoriale soupçonne au tout début de l’année 2013 l’entreprise française d’évasion fiscale et ouvre une enquête sur la gestion d’Orange, En plus la pression de la mondialisation et du principe d’ouverture des marché au autres opérateurs mobile  qui  souligne l’anormalité d’un quasi-monopole de l’opérateur français  sur l’ensemble du territoire guinéen

Fort de tous ses turpitudes le gouvernement français appelle le président de guinéen équatoriale de calmer ses enquêtes et les pressions sur la compagnie orange ,quelques mois plus tard la crise s’envenime suite à l’ouverture du procès des biens mal acquis des membres et dirigeants de la Guinée en France.

Puis  vers le milieux des années 2014 survint  comme un coup d’éclat l’affaire du viol et agression sexuel d’un cadre de l’entreprise sur une mineure de 14 ans révèle et relayer par la presse local cette affaire  fait un tollé au sien de opinions publiques Équato-guinéen, abandonné par sa direction ce cadre du groupe orange division africaine finira par se retourner contre son employeur et déballer les politiques et les stratégies de l’entreprise en Afrique : évoquant des pratiques d’évasion fiscale des trafics d’influence etc… confirmant  alors  les soupçons déjà pesant du gouvernement équato-guinéen.
Fort de ces tumultes orange décide de quitter le capital de GETESA et réclame 120 million d’euros au gouvernement de Guinée pour ses 40% des part, Inacceptable et surévalué selon le gouvernement l’affaire se retrouve devant la CIC et suit à un arbitrage dont le verdict est rendu  dans la foulé condamne  la Guinée équatoriale  à payer en plus des 120 millions d’euro 45 millions supplémentaire.

Le gouvernement de Guinée non satisfait de la décision d’arbitrage déposé un pouvoir en cassation à la suite du verdict, Orange ne tenant pas compte de cette requête commettra  un  voix de faits en saisissant unilatéralement un des Boeing de la compagnie nationale de la Guinée dans un aéroport du Sud de la France pour se faire justice

De ses Agissements scandaleux selon les observateurs internationaux qui témoigne  du mépris des multinationales françaises face aux états africain et une connivence du gouvernement français  motivé que par la protection de ses intérêts.

Voilà l’ambiance et les péripéties qui  font  d’orange une entreprise non désirable en guinée équatorial.

article de la rédaction AFRIC

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community