Association for Free Research and International Cooperation

Bollore / Cameroun justice: déraillement du train ESEKA; décision de justice en faveur Des victimes

28.09.2018
Le célèbre philosophe Socrate a déclaré: «il ne faut rien préférer devant la justice», ce qui définit les événements qui se sont déroulés au tribunal de première instance d’Eseka, dans la région centrale du Cameroun. Les victimes de l'accident du train Eseka du 21 octobre 2016 ont été accablées le mercredi 26 septembre 2018 après qu'une décision judiciaire eut déclaré les opérateurs de Camrail coupables du déraillement de train qui avait causé la mort d'au moins 79 personnes et plus de 600 blessés, selon le rapport du gouvernement . Bien que la justice soit devenue une réalité après le verdict, les cicatrices de l'accident perdurent. La décision a été rendue après plusieurs audiences devant le tribunal de première instance d'Eseka.

Les familles des victimes ou les personnes qui ont subi les effets de l’accident de la piste il y a deux ans à Eseka, au Cameroun, ont été accueillies avec beaucoup de soulagement, le verdict du tribunal, attendu depuis longtemps, ayant finalement été adopté. Camrail, seul exploitant ferroviaire camerounais contrôlé par le célèbre magnat des affaires français Vincent Bollore, a été jugé responsable de l’incident du train. Le juge de district Marcel Ndigui Ndigui a jugé que Camrail et d’autres accusés de premier plan étaient capables de commettre un homicide en même temps que l’accident du sentier d’octobre 2016. Selon le juge, les accusés étaient coupables «d’activités dangereuses et d’homicide involontaire». Parmi les condamnés, l’ancien directeur général de Camrail, Didier Vandenbon. Selon l’un des principaux avocats, M. Vandenbon, un fonctionnaire français a recueilli la sympathie de la victime après avoir plaidé coupable lors de son interrogatoire et avoir été salué pour sa bonne conduite, expliquant pourquoi il avait été condamné à six mois de prison. de trois à cinq ans. Trois accusés ont été libérés. Les critiques pensent toutefois que le verdict était trop indulgent compte tenu de l’ampleur des ravages causés par le déraillement du train. L’un d’entre eux a été cité: «UNE JUSTICE n’A PAS ÉTÉ RENDUE». Réagissant au jugement de la cour, l’avocat Massi Ngakele, qui représentait l’une des victimes, a salué la décision en déclarant: «C’est une journée historique après une période de larmes. Il est temps d’espérer. »Les responsables de Camrail n’ont pas immédiatement commenté le verdict. L’accident qui a troublé les Camerounais et qui a attiré la scène internationale a entraîné la disparition de 79 personnes, faisant des centaines de blessés selon le gouvernement camerounais. Cependant, la plupart des analystes et des critiques ont affirmé que des centaines de vies avaient été perdues dans la catastrophe. contrecarrer les chiffres du gouvernement. Ce dernier sentier suit les conclusions du gouvernement en 2017 qui ont accusé la compagnie ferroviaire du déraillement. Bien que le verdict ait été jugé trop indulgent, certains analystes ont applaudi la juridiction ou l’organe judiciaire camerounais pour la manière dont il a traité un crime d’une telle ampleur.

DETAILS ABOUT THE COMPANY

CAMRAIL est née de la privatisation des chemins de fer nationaux camerounais, initiée par le gouvernement camerounais dans sa politique de relance économique. Le processus de privatisation qui a démarré en janvier 1996 a pris fin en janvier 1999 avec la signature d’un accord de concession. CAMRAIL a effectivement démarré ses activités le 1 er avril 1999. L’accord de concession concédé à CAMRAIL :

  • Gestion technique et commerciale du système ferroviaire.
  • Maintenance, développement et exploitation des infrastructures ferroviaires,
  • Gestion du domaine ferroviaire.

Financièrement, CAMRAIL est une société anonyme au capital de 11.303.909.000 francs CFA. Les actionnaires sont les suivants:

  • SCCF (Groupe Bolloré): 77,4%
  • État du Cameroun: 13,5%
  • TOTAL Cameroun: 5,3%
  • SEBC (Groupe Thanry): 3,8%

Article de la rédaction AFRIC

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community