Association for Free Research and International Cooperation

La participation du Cameroun à la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019

13.06.2019
Article de la rédaction AFRIC
Dernier vainqueur de la coupe d’Afrique des Nations à 16 équipes organisée durant les 14 janvier et 5 février 2017 au Gabon, le Cameroun a connu un parcours difficile sûr et en dehors du terrain jusqu’à obtention de sa qualification pour la CAN Egypte 2019.

Désigné initialement comme le pays organisateur de la première coupe d’Afrique des nations de l’histoire à 24 équipes, le pays de Roger Milla et de Samuel Eto’o était qualifié d’office en tant que pays hôte de la compétition comme le prévoit les statuts de la Confédération Africaine de Football (CAF). Mais à deux journées de la fin des qualifications, alors que les tractations administratives, infrastructurelles et logistiques entre la CAF et le Cameroun soufflaient le chaud et le froid, le comité exécutif de ladite Confédération, réunit le 30 novembre 2018 à Accra avait décidé, à l’unanimité de ses membres de lui retirer finalement l’organisation de ladite compétition. Scène de stupeur partout au Cameroun, Il était donc devenu impératif pour les lions indomptables d’obtenir leur qualification sur le terrain soit en allant chercher soit la première place du groupe, soit en se maintenant à la deuxième place qu’elle occupait déjà jusque-là.

Après les deux derniers matchs de poule difficiles, âprement disputés contre le Malawi lors de la 5e journée de qualification et le Comores lors de l’ultime journée, le Cameroun validait finalement son billet pour la grande messe du football Africain en terminant deuxième de sa poule. Mais c’était sans compter sur la plainte des « Cœlacanthes » du Comores qui contesteront la qualification du Cameroun, cinq fois vainqueur de la compétition, en saisissant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

Le tremplin obligatoire du tumulte judiciaire

Tout est partie d’un tweet du sélectionneur des Comores, Ben Amir Saadi qui confirmait le dépôt d’une plainte auprès du TAS contre la Confédération Africaine du Football (CAF) dans lequel il rendait officiel le dépôt d’une procédure d’appel auprès de l’instance Suisse contre la décision de l’instance Africaine de refuser d’exclure le Cameroun de la CAN 2019 après lui avoir retiré l’organisation. En invoquant comme moyen l’article 92 des statuts de la CAF, la fédération des Comores estimait que l’institution a violé son propre règlement qui prévoit des sanctions et des amendes après le retrait de l’organisation à un pays.

La fédération des Comores sera finalement déboutée de sa demande en appel au niveau du TAS, les juges arbitraux la déclarant « irrecevable ». Ces juges qui prenait sans doute en compte l’existence de la maxime « pas d’intérêt pas d’action », estimaient que : «même en cas de disqualification de l’équipe nationale du Cameroun, une telle incidence n’aurait aucune incidence sur le classement de l’équipe des Comores dans son groupe de qualification et qu’il lui était ainsi mathématiquement impossible de se qualifier pour cette compétition ».

Une fois le dossier judiciaire classé et la participation définitivement actée, il était maintenant question de laisser place à la préparation de la compétition.

Place à la préparation

Aucun sportif de haut niveau ne peut nier l’importance de la préparation comme étant l’une des clés du succès dans une compétition. Plus la préparation est meilleure et plus les joueurs auront confiance en eux. Le tennisman Arthur Ashe ne se faisait d’ailleurs aucune illusion lorsqu’il déclarait que : « une des clés du succès est la confiance en soi et, une des clés de la confiance en soi est la préparation ». Dans cet élan, le cadre idéal a été placé pour favoriser une préparation optimale de l’équipe nationale. La Fédération Camerounaise de Football a, en accord avec le sélectionneur Clarence Seedorf, prévu deux stages de préparations qui se dérouleront respectivement en Espagne et au Qatar du 4 au 17 juin.

Ces deux stages auront pour objectif d’optimiser la préparation de l’équipe avec deux matchs amicaux à la clé et un match de d’application. Le premier match, prévu le 9 juin mettra aux prises l’équipe de Cameroun contre celle de la Zambie, vainqueur de l’édition 2012. Suivra ensuite le 10 juin le match d’application contre de 2e division espagnole Ad Alcorcon, avant le départ pour Doha au Qatar où ils affronteront le Mali pour le deuxième et dernier match amical avant de débuter la compétition.

Présent dans la même poule que les Écureuils du Bénin, les Blacks Stars du Ghana ou encore les Lycaons de la Guinée-Bissau, les lions indomptables auront désormais rendez-vous le 25 juin à 18h au stade d’Ismaila avec la Guinée-Bissau pour le premier match de la poule. Dans cette ambiance, c’est tout le peuple Camerounais qui espère que l’équipe nationale sera prête le jour dit.

Article de la rédaction AFRIC

Credit image : google image/illustration

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community