Association for Free Research and International Cooperation

Log in Join the community

Le business des équipementiers : un marché très rentable

12.06.2019
Article de la rédaction AFRIC
Avec une croissance moyenne annuelle de 4%, le sport est un secteur économique prolifique dont le marché mondial produit selon le cabinet de conseil stratégie AT Kearney, basé à Chicago près de 700 milliards de dollars par an. Dans cette vaste industrie, le sponsoring n’est guère négligeant en matière de recette générée. Ce type de partenariat qui revient à soutenir financièrement ou matériellement des évènements, des structures, organismes ou individus avec à la clef la garantie d’une visibilité de nature publicitaire, a de beau jours devant lui. Chaque années grâce aux évènements sportifs organisés à travers le monde, des grandes marques spécialisées dans la fabrication d’articles de sport, tirent d'énormes bénéfices. Pour ces firmes, les équipes et joueurs sponsorisés sont de véritables poules aux œufs d’or.

Parmi les équipementiers de renom qui ont su s’imposer dans le monde du sport en matière de sponsoring on compte Nike, Reebok, Fila, Lacoste, Puma ou encore Adidas l’entreprise allemande fondée en 1949 par Adolf Dassler et qui reste à ce jour une véritable référence dans le domaine des sportswears.

Adidas un concurrent dans le monde du foot

Adidas est depuis près d’une soixantaine d’années l’un des partenaires les plus privilégiés du football en matière de sponsoring. Lors de la coupe du monde de 2018 organisée en Russie, la marque aux trois bandes était en charge de l’équipementier de 12 sélections nationales dont l’Espagne, l’Allemagne et le pays hôte. Elle était suivie par son rival américain Nike qui en totalisait 10. Egalement sponsor officiel de la FIFA, c’est la firme allemande qui fournit les ballons de la compétition de la phase de groupe jusqu’à la finale et ce depuis 1970. Un contrat qui s’étend jusqu’en 2030.

Outre la FIFA, Adidas est également liée jusqu’en 2021 avec l’UEFFA par un contrat qui fait d’elle le sponsor officiel de la Ligue des champions. Cette place de choix qu’elle occupe dans le sport le plus populaire du monde et qui lui permet d’entretenir des relations étroites avec des entraineurs, joueurs, équipes et instances internationales, Adidas la doit à la mise sur pied d’une politique qui lui exige d’être à la pointe de la technologie en matière de tenues, ballons et chaussures. L’entreprise allemande qui est surclassée sur le plan international par la multinationale américaine Nike, est néanmoins le premier fabricant d’article de sport en Europe où elle a de nombreux magasins.  Pour élargir son champ d’action la marque allemande focalise également son attention sur d’autres disciplines sportives tels que le tennis, le basketball et l’athlétisme.

Guerre ouverte d’égéries

Les compétitions telles que la coupe du monde, la ligue des champions, la Coupe d’Afrique des nations ou encore la Copa america drainent de nombreuses stars du ballon rond. Les équipementiers qui ont pris conscience des enjeux que cela représente en matière de visibilité et de publicité veulent tirer leur épingle du jeu. C’est ainsi qu’elles se livrent à de véritable batailles pour sponsoriser le plus grand nombre de joueurs de renom possible. Le sponsoring des équipes n’incluant pas les chaussures, Nike, le grand rival d’Adidas à fait des joueurs populaires tels que Neymar, Cristiano Ronaldo et Wayne Ronney ses égéries en les chaussant. Adidas de son côté a réussi à se mettre dans la poche l’attaquant argentin Leonel Messie. Puma qui n’est pas en reste, chausse l’international argentin Sergio Aguero, et l’italien Mario Balotelli parmi tant d’autres.

En 2002, la joueuse de tennis américaine Serena Williams alors sous contrat avec Puma a créé la sensation à Roland-Garros en s’habillant aux couleurs de l’équipe nationale du Cameroun alors qualifiée pour le mondial de football prévue cette année. Pour la firme allemande qui lui a suggéré cette idée, il était surtout question d’user de la popularité de la sœur cadette de Venus, alors éprise de l’équipe de football camerounaise qu’elle considérait comme la meilleure en Afrique, pour faire la promotion des nouveau « maillots sans manches » confectionnés pour les Lions Indomptables.

 Puma : une présence remarquable en Afrique 

La marque allemande de sportswear face à la concurrence à l’échelle internationale dominée par Nike et Adidas a pris l’initiative il y a de cela une vingtaine d’années de se focaliser sur l’Afrique pour élargir son champs d’action. Puma au fil des ans a réussi à décrocher des partenariats avec de nombreux pays du continent dont la Côte d’Ivoire et le Sénégal. Pour l’équipe managériale de la marque de vêtements de sports allemande, faire du football africain une de ses cibles stratégiques a contribué à booster les ventes de ses accessoires dans le monde. En paraphant des contrats de sponsoring avec des grandes nations de foot africaines telles que le Ghana, le Cameroun, la Cote d’Ivoire et le Sénégal, Puma misait sur l’arsenal de joueurs impressionnants que possèdent ces nations régulières dans des compétitions d’envergures telles que la Coupe d’Afrique des Nation et la coupe du monde de football et qui sont suivies par des millions de téléspectateurs.

Si elle décide d’accompagner de nombreuses équipes du continent noir c’est également parce que Puma a détecté très vite le potentiel du football africain en pleine expansion et dont les joueurs occupent de plus en plus des places importantes dans le football mondial notamment dans des grands championnats européens (allemand, anglais, espagnol italien, anglais, français) où ils sont adulés. La firme au félin bien que finalement remplacée au Cameroun par « le coq sportif » après un sponsoring de près de 20 ans, a réussi à implanter des usines de fabrication dans divers pays africains dont le Kenya, l’Afrique du Sud, l’Ile Maurice et le Swaziland.

Lors du mondial de 2010 organisé en Afrique du Sud, elle a fait sensation grâce à sa collection « Wilderness » produite en terre africaine avec du Cotton local. Son partenariat solide noué avec les pays africains fait désormais des envieux comme en témoigne l’engouement des marques comme Adidas qu’on a noté autour du Cameroun après l’annonce de son départ de ce pays.

Article de la rédaction AFRIC

Credit image : goolgle image/ illustration

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community