Association for Free Research and International Cooperation

Les États Unis demandent au Tchad d’ouvrir le jeu démocratique, Ndjamena s’insurge

11.06.2019
Article de la rédaction AFRIC
Le communiqué de l’ambassade des États Unis appelant au respect des droits de l’homme et de la liberté d’expression continue de faire des vagues. Le gouvernement tchadien dénonce une tentative d’ingérence dans ses affaires intérieures

« Un processus électoral crédible renforce la stabilité politique et social » c’est l’intitulé du communiqué de l’ambassade des États Unis au Tchad transmis aux rédactions la semaine dernière. Les diplomates américains ont d’abord noté l’engagement des autorités tchadiennes d’organiser les élections législatives cette année. Mais ce qui a le plus retenu l’attention et suscité beaucoup de commentaires c’est la suite du texte. En effet, l’ambassade américaine a été très claire vis-à-vis de Ndjamena. « La liberté d’association est un pilier fondamental de la démocratie. Les autorités ont la responsabilité de faciliter la participation à toutes les étapes du processus » souligne le communiqué.

Pour les américains, « cela comprend entre autres l’autorisation sans délai des partis politiques qui répondent aux critères établis légalement ; le plein respect du droit des citoyens de se rassembler paisiblement, même lorsque le but du rassemblement est de critiquer le régime et d’inciter les citoyens à voter contre le parti au pouvoir. »  Cette sortie de l’ambassade américaine intervient quelques semaines après que l’Union européenne ait demandé au gouvernement tchadien d’ouvrir le jeu démocratique si le Tchad veut une assistance de la communauté internationale pour l’organisation des législatives.

Le message des américains tombe seulement quelques jours après la violente réaction de la police face aux militants et sympathisants du mouvement des Transformateurs. L’initiateur du mouvement Succès Masra, économiste et ancien fonctionnaire de la Banque Africaine de Développement, voulait annoncer la transformation de son mouvement en parti politique. Les autorités tchadiennes ne lui ont pas donné l’autorisation de fonctionnement. S’appuyant sur une disposition de la loi tchadienne qui indique qu’un silence de 6 mois vaut autorisation, l’opposant voulait annoncer la création de son parti. La police tchadienne a empêché la tenue de ce rassemblement et a fait usage de grenade lacrymogène sur le cortège de Succès Masra. Il a d’ailleurs été blessé au cours de la charge de la police.

La pilule passe mal pour le pouvoir tchadien

Le ministère tchadien des Affaires Étrangères dans un communiqué publié ce lundi « rejette et dénonce avec force le communiqué de presse de l’ambassade des États Unis dont les termes sont condescendants et provocateurs. » Le gouvernement tchadien affirme qu’il ne permet sous aucun prétexte une forme quelconque d’atteinte à la souveraineté, ou d’ingérence dans ses affaires intérieures pour mettre à mal la stabilité et le consensus national. Le Tchad invite en outre les missions diplomatiques au Tchad à exercer leurs activités sans interférer dans ses affaires intérieures. Ndjamena montre aussi son agacement au sujet de la présence de diplomates allemands, américains et hollandais au lieu du meeting interdit du mouvement des Transformateurs. Les autorités tchadiennes affirment dans leur communiqué avoir convoqué ces diplomates mais n’ont pas été convaincus par leurs explications qui cachent « mal l’intention d’ingérence flagrante dans les affaires intérieures du Tchad. » Pour le gouvernement tchadien, c’est l’Union européenne « qui aurait encouragé » les diplomates à répondre à l’invitation du mouvement Les Transformateurs.

Déjà ce weekend, en réaction au communiqué de l’ambassade des États-Unis toujours, le Secrétaire général du Mouvement patriotique du salut (MPS) au pouvoir est sorti de ses gonds. Au cours d’un meeting, Mahamat Zen Bada a martelé à plusieurs reprises que « le Tchad est un pays souverain, libre et qui ne reçoit des injonctions de personne et ce ne sont pas des officines étrangères qui nous guide ». Il ajoute encore que son parti ne permettra à personne de lui donner des leçons de démocratie et de gouvernance. L’opposition tchadienne trouve paradoxale que le Mps parle de souveraineté aujourd’hui. « Quand l’armée française a bombardé les rebelles pour sauver le régime Déby, les caciques et autres militants du MPS se sont frotté les mains et applaudi Macron. Maintenant que les USA appellent au respect des droits de l’homme au Tchad, les mêmes font des apparitions mystérieuses à la télé pour nous dire que le Tchad est un pays souverain, qu’il n’a de leçon à recevoir de personne, que c’est une ingérence inacceptable etc. Mais à quel moment nous sommes souverains et à quel autre moment nous avons besoin de l’aide étrangère pour nous tirer d’affaire ? Le régime doit avoir honte de lui-même. » a réagit l’opposant François Djekombé.

Le communiqué de l’ambassade américaine est-il un avertissement vis-à-vis du régime d’Idriss Deby Itno ?

  Article de la rédaction AFRIC

Credit image : google image/illustration 

VOIR ÉGALEMENT:

La lutte contre le paludisme menacée par la pandémie de Covid-19
« Un processus électoral crédible renforce la stabilité politique et social » c’est l’intitulé du communiqué de l’ambassade des États Unis au Tchad transmis aux rédactions la semaine dernière. Les diplomates américains ont d’abord noté l’engagement des autorités tchadiennes d’organiser les élections législatives cette année. Mais ce qui a le plus retenu l’attention et suscité beaucoup […]
Coronavirus : les étudiants africains de Chine, victimes de discriminations
« Un processus électoral crédible renforce la stabilité politique et social » c’est l’intitulé du communiqué de l’ambassade des États Unis au Tchad transmis aux rédactions la semaine dernière. Les diplomates américains ont d’abord noté l’engagement des autorités tchadiennes d’organiser les élections législatives cette année. Mais ce qui a le plus retenu l’attention et suscité beaucoup […]
Cédéao: un premier sommet des chefs d’État sur le coronavirus en visioconférence
« Un processus électoral crédible renforce la stabilité politique et social » c’est l’intitulé du communiqué de l’ambassade des États Unis au Tchad transmis aux rédactions la semaine dernière. Les diplomates américains ont d’abord noté l’engagement des autorités tchadiennes d’organiser les élections législatives cette année. Mais ce qui a le plus retenu l’attention et suscité beaucoup […]
To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community