Association for Free Research and International Cooperation

Log in Join the community

Exposer ses enfants sur les réseaux sociaux : Est-ce sans dangers ?

10.06.2019
Article de la rédaction AFRIC
Ces cinq dernières années, avec l’arrivée en pompe des adultes sur les réseaux sociaux, la vie privée des enfants n’est plus respectée ; avec les parents qui postent les photos de leurs enfants au moindre évènement. Une mode copiée de l’occident que les parents africains ont bien adopté ignorant les dangers à long et court terme qu’il y’a, à exposer ses enfants sur les réseaux sociaux, notamment le droit à l’image et le mauvais œil.

Ils sont par milliers à se connecter sur Instagram et Facebook, le réseau social le plus utilisé au monde, et partagent volontairement les photos de leurs familles, notamment celles de leurs enfants. Il vient de naitre, vient de dire sans premier mot, c’est son anniversaire, il a fait ses premiers pas, c’est son premier jour d’école, une panoplie d’informations dont les parents font gentiment part aux tantes et oncles virtuels pour avoir les likes, commentaires de félicitations et les partages de la part de ses derniers.

Une pratique dont les mamans en général ne voient pas le danger y lié. En partageant les photos de leurs bambins au grand public des réseaux sociaux, les parents exposent leurs enfants au mauvais œil du net. Ces photos publiées en une fraction de seconde sont vues à travers le monde et peuvent être téléchargées et utilisées pour ceux qui le souhaitent sans jamais penser au droit à l’image. Les personnes mal intentionnées du net en profitent pour y poser leurs crimes dont enlèvement et demande de rançon.

Les réseaux sociaux : Canal d’enlèvement

Quoiqu’on en redoute, partager les photos de ses enfants à la moindre activité tout en indiquant le lieu où cela se passe, à l’école, à la cantine, au parc et bien plus, ouvre les portes aux criminels d’atteindre et de leurrer les enfants, combien même de les enlever. Si les réseaux sociaux aident de nos jours à retracer et retrouver les enfants disparus, ils favorisent avant tout les criminels à les repérer ensuite les appréhender. Des enfants sont victimes d’arnaque et de leurre sur internet car les parents ayant ouvert les portes des années antérieures à une utilisation sans frein des réseaux sociaux. Si le risque de cambriolage et d’enlèvement d’enfant à partir d’internet est présent, c’est à cause des parents qui donnent des indices sur le moindre mouvement de leurs enfants et de leurs déplacements en famille à travers leurs posts.

On se souviendra encore il y’a près de cinq ans , une famille s’est faite cambriolée pendant leur vacance sur une Ile. Retrouvés et interrogés sur comment et pourquoi avoir organisé ce vol sous forme de déménagement en plein midi, les cambrioleurs ont indiqué avoir suivi le fil d’informations de cette famille sur Facebook. Ils savaient quand ils quittaient la maison, quand ils rentraient et lorsqu’ils étaient hors de la ville, ils ont ainsi réalisé leur opération sans avoir peur de rien. Un fait récurrent en Afrique où des utilisateurs de réseaux sociaux, ignorent que certains assauts dont ils sont victimes sont la conséquence de leurs publications et indices donnés sur internet sur leur situation géographique, leurs biens et richesse dont ils possèdent.

Les réseaux sociaux sont une vitrine qui donne aux parents de penser que les enfants sont un trophée, un faire-valoir, d’où publier leurs photos sur internet est une source de joie. Les photos et vidéos à publier ne sont pas n’importe lesquelles. On prend le soin de choisir les vidéos drôles, des photos comiques sinon super jolies de leur enfant pour ainsi publier. Certaines de ses photos sont copiées et utilisées par des internautes pour d’autres fins. D’aucuns, sans avoir le copyright utilisent ces photos pour porter des écrits déçus ; alors que d’autres les utilisent sur des pages avec des légendes du genre « si vous souhaitez avoir ses enfants, tapez amen », et autres … pour ainsi donner espoir aux femmes ayant du mal à avoir des enfants et à les rassurer qu’elles les auraient un jour. Certaines photos sont utilisées pour faire rire et exploser les commentaires des internautes qui insultent, et se moquent des défauts physiques de ses enfants.

Les vidéos des enfants sont transférées sur WhatsApp et placées en statuts pour faire rigoler. D’autres sont ajoutées sur les chaines YouTube de divertissement et chacun est libre de droit. On pense mieux faire, gagner de la popularité, faire de ses enfants des stars sur internet, mais on oublie que dans 20 ans voire plus, ces expositions de photos joueront négativement sur le futur de ces enfants qui aujourd’hui ne savent rien de ce que leurs parents font ou sont peut-être aussi contents de voir leurs photos sur internet être likées et commentées. D’ici peu, des procès d’enfants reprochant à leurs parents d’avoir posté des photos d’eux parfois dénudés sur les réseaux sociaux pourraient tout à fait être ouverts.

Comment Protéger les enfants sur Internet ?

Les réseaux sociaux sont des plateformes plus ou moins parfaites et permettent de protéger l’accès aux photos de ses enfants. Si la case de publication de photo « public » existent celle de photo « privé » existe bien également. Pour contourner les dangers d’internet quoique qu’on souhaite dire ou montrer quelque chose à propos de ses enfants, il est conseillé aux parents de le faire en mode privé : Rien que les amis, familles et proches de leurs parents les verront.

Il faut réduire la fréquence de publication tout en sachant quel type de photo ou quelle vidéo publier, et quels moments partager avec les siens. Car à force de vouloir faire le buzz, on se retrouvera entrain de payer la rançon à des gens détenant des images de nos enfants et qu’ils peuvent utiliser pour briser leur carrière future. Aux USA, des parents ont perdu la garde de leurs enfants à cause des vidéos postées pour se faire du buzz sur eux avec plus de 2000 vues.

Pour ainsi contourner le souci de publication publique et protéger la vie privée et le droit à l’image des enfants, Jay Parikh, vice-président de l’ingénierie de Facebook entend créer un nouvel outil de signalisation des parents sur le point de publier les photos de leurs enfants. Une notification qui ressemblerait à : « Hey, attend une minute, c’est une photo de tes enfants. Normalement tu ne les envoies qu’aux membres de ta famille, es-tu sûr de vouloir faire ça ? » afin de les restreindre à une publication privée.

Une idée dont Facebook compte utiliser dans le futur pour faire face à ce phénomène grandissant et qui pourraient amener les parents à réfléchir avant d’inonder leur timeline à la moindre action de leurs enfants, qui depuis un moment vivent sous les projecteurs.

Article de la rédaction AFRIC

Credit image : google image/illustration

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community