Association for Free Research and International Cooperation

Guinée: l’historique des investissements de la société russe RUSAL

03.06.2019
Article de la rédaction AFRIC
La nouvelle du 30 mai concernant la nomination d’Alexander Bregadze, ancien ambassadeur de Russie en Guinée, en tant que représentant officiel de la société russe d’aluminium Rusal, a été une autre étape dans l’histoire des investissements de la société russe dans l’industrie de l’aluminium du pays (extraction de bauxite). Aujourd'hui, après avoir traversé une série de crises dans ses relations avec les autorités guinéennes, elle a atteint un niveau stable d'extraction de la bauxite et envisage d'importants investissements dans le développement futur de l'industrie.

Guinée et Bauxite

En termes de réserves de bauxite (matière première pour la production d’aluminium), la Guinée se classe au premier rang mondial.  Selon diverses estimations, le pays dispose de 40 à 60% des réserves mondiales de cette précieuse matière première (plus de 40 milliards de tonnes), devant l’Australie (6 milliards) et le Brésil (2,6 milliards).

Dans les années 1950, la société française Pechiney a construit le complexe d’alumine-bauxite de Friguia (BGK) près de la ville de Fria.  Après l’indépendance de la Guinée en 1958, ce complexe a été divisé en 1973 entre une société française d’aluminium et un jeune gouvernement démocratique et souverain.  À la fin des années 90, les Français, qui avaient exploité la capacité de production maximale possible, ont décidé que la modernisation du complexe n’avait pas de sens. En 1997, ils ont donc transféré l’entreprise pour un dollar au gouvernement guinéen.

Aujourd’hui, les revenus provenant de l’extraction et de l’exportation de minéraux en Guinée représentent 80% de la valeur de ses exportations, ainsi que jusqu’à un quart du PIB.  Mais avec tout cela, la Guinée ne reste que le sixième producteur mondial.  Les exportations totales se sont élevées à 19 millions de tonnes depuis la fermeture en 2012 de la raffinerie d’alumine Friguia (d’une capacité de 650 000 tonnes par an).

Capitale russe

En 2001, le 3ème producteur mondial d’aluminium, la société russe Rusal, a acquis une participation de 85% dans la société guinéenne Alumina, qui contrôle BGK Friguia et appartient à parité au gouvernement du pays et à la société américaine d’aluminium Reynolds Group.  La valeur de la transaction était d’environ 300 millions de dollars.  En 2001, Rusal a accepté de louer le gisement de bauxite de Kindia à la bauxite pour une durée de 25 ans et en 2003, il a également embauché le BCG Friguia.  En 2006, la société russe a privatisé BGK et lui a versé 19 millions de dollars.

Toutefois, la société n’a pas tenu compte des risques liés à la situation politique traditionnellement instable dans la région.  La situation s’est aggravée en 2008, lorsque Moussa Dadis Kamara est arrivé au pouvoir en Guinée.  L’ancien officier de l’armée a commencé par lutter contre la corruption dans le pays.  De plus, le principal objet de critique du nouveau gouvernement était précisément la privatisation de la BGK Friguia « Rusal ».  En particulier, lorsque la société Rusal est entrée en bourse à la Bourse de Hong Kong, Kamara a demandé que 860 millions de dollars soient transférés dans le trésor du pays à la suite du premier appel public à l’épargne des actions de la société.  Il était supposé que cela constituerait une compensation pour les méthodes de travail écologiquement sales de Rusal en Guinée.  La direction de l’entreprise a refusé de se conformer à ces exigences.  Ensuite, la société a commencé à avoir de vrais problèmes.  Les habitants ont bloqué les routes d’accès aux mines, se plaignant de l’environnement.  Dans une autre entreprise de Rusal en Guinée, Kindia Bauxite Companies (BCC), des résidents locaux ont barricadé l’accès ferroviaire.

En fin de compte, les tentatives de transfert de la production au contrôle de l’État ont échoué.  La Guinée a perdu toutes les batailles judiciaires, tant devant le tribunal du travail de Conakry que devant la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale à Paris.

En avril 2018, Rusal a repris la production d’alumine à Friguia.  La production a commencé avec 650 000 tonnes par an, soit le niveau d’avant la crise, et devrait atteindre 1,05 million de tonnes d’ici 2026.

Perspectives

Rusal se prépare à exploiter en 2020 la mine de bauxite Dian-Dian (un investissement de 220 millions de dollars) à Boca (nord-ouest du pays), ce qui doublera la production actuelle de bauxite.  Selon l’accord, Rusal prévoit de développer jusqu’à 20 millions de tonnes de bauxite d’ici 2021.  « Dian-Dian » est un champ très riche, couvrant une superficie totale de 856 km ².  avec 564 millions de tonnes de réserves prouvées de bauxite et 1,394 milliard de tonnes de ressources prévisibles.  Dian-Dian est la plus grande réserve de bauxite au monde, avec une teneur en alumine allant jusqu’à 75%, soit deux fois plus que celle du gisement Fria similaire.  C’est un domaine d’importance mondiale, comparable à celui du minerai de fer à Simandou.  Le projet d’exploitation et de traitement de la bauxite comprend la construction d’une raffinerie d’alumine d’une capacité de 1,2 million de tonnes par an.  Sa construction est prévue pour 2020.

En outre, Rusal investit considérablement dans les soins de santé.  La société a investi 10 millions de dollars dans la construction du Centre de recherche en épidémiologie, microbiologie et soins médicaux (Crems) à Kindia après l’épidémie d’Ebola, qui a frappé le pays.  Récemment, les médecins russes du centre médical de Kindia ont mis au point une nouvelle version du vaccin contre le virus Ebola.  Sous forme de poudre, cette option peut être conservée à une température de -5 ° C seulement.

Brève description de la capacité de production de la société « Rusal » en Guinée:

 « Société Kindia Bauxite »

Rusal, le principal actif de produits de base, représente environ 30% du total de la bauxite produite par les entreprises de la société.

En 2001, il passa sous le contrôle de Rusal.  Elle exploite l’un des plus grands gisements de bauxite au monde.

Capacité: 3,2 millions de tonnes de bauxite par an.

Technologie minière: méthode de forage et de dynamitage et technologie des couches minces.

Personnel: 800 personnes.

« Complexe Friguia bauxite-alumine »

Complexe d’extraction de bauxite et de production d’alumine, qui possède son propre réseau de chemin de fer.  Passé sous la direction de Rusal en 2002, privatisé en 2006.  Le complexe comprend un réseau de chemins de fer d’une longueur totale de 160 km, assurant le transport des produits, des matières premières et du carburant.

Un des plus gros employeurs en Guinée.

Produits: alumine de la plus haute qualité G-00, hydrate.

Complexe de production: mine BGK Friguia, raffinerie d’alumine.

Capacité: 800 000 tonnes d’alumine par an;  2,1 millions de tonnes de bauxite par an.

Technologie de production: méthode Bayer.

Personnel: 1200 personnes.

Article de la rédaction AFRIC.

Crédit images/google images

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community