Association for Free Research and International Cooperation

Santé : Faire face à l’hypertension artérielle

25.05.2019
Article de la rédaction AFRIC
Le nombre de personnes souffrant de l’hypertension artérielle n’a cessé de grimper au cours de ses quatre derniers siècles. Plus d’un milliard de personnes dans le monde sont touchées, dont 1/ 3 sont des adultes et plus de la moitié sont des personnes âgées. L’Afrique subsaharienne n’est pas épargnée. A ce stade, plusieurs questions majeures se posent : l’hypertension est-elle une fatalité ? Peut-on la vaincre ?

L’hypertension artérielle c’est la pression qui règne dans les artères et qui est donnée par cette pompe qui est le cœur. Encore appelée la systole, quand le cœur se contracte, la pression artérielle est à 140mm de mercure et quand il se décontracte c’est 80mmHg.Les spécialistes de la médecine estime qu’une tension artérielle entre 90/60mmHg et 120/80mmHg est normale. On devrait dans ces cas parler de tension « idéale » ; C’est à dire le patient est en bonne santé et il y’a moins de risque de faire un Accident Vasculaire Cérébral.

Prendre la tension du patient c’est la première chose que les médecins font car elle donne des indications relativement importantes sur la santé de ce dernier. Ce tueur silencieux qui est la cause principale des maladies cardiovasculaires, d’infarctus et d’insuffisance rénale chronique, peut agir pendant des années sans dévoiler aucun symptôme comme les contractions musculaires ou les maux de tête. Dans ce genre de cas, elle abîme les artères qui irriguent les organes comme le cerveau et les reins parmi tant d’autres. Si elle est détectée à temps, il est bien plus facile d’en faire face.

Facteurs de risques

Plusieurs facteurs peuvent entrainer l’hypertension artérielle. Il est bien fondamental de rappeler que la consommation excessive du sel de cuisine augmente la pression dans les artères. Des gens qui sellent et resellent leurs aliments ou ne peuvent pas s’en passer s’exposent à des risques d’être hypertendus. Le tabac, si consommé régulièrement crée des plaques dans les artères bien au-delà des méfaits dont il est déjà à l’origine au niveau des poumons. Les pensées à répétition, le surpoids et l’alcool se retrouvent également sur la liste de nombreux facteurs de risque de contraction du cœur. C’est bien pour cela que les médecins conseillent leurs patients de vivre sain, de vivre au quotidien.

Pour certains, la grossesse provoque également l’hypertension artérielle peu importe l’âge. D’aucuns disent qu’elle est parfois héréditaire. Cependant des cas d’hérédité sont peu connus. « J’ai été diagnostiqué de l’hypertension à l’âge de 28ans alors que j’attendais mon deuxième enfant » raconte Betty Twumasi-Ankrah. « Bien que ma maman soit hypertendue et que je savais que je courrais le risque de développer cette maladie, je n’avais jamais pensé que ça se déclencherait aussi tôt que ça » « Je n’avais jamais pensé que la grossesse pouvait induire l’hypertension à cet âge. A huit mois de grossesse, j’ai été rapidement conduit à la maternité due à une forte pression artérielle (150/100).Toutes les Tentatives par les docteurs de faire baisser ma tension étaient en vain, ça augmentait entre 164/102mmHg.Pour nous sauver, les docteurs ont dû me faire une césarienne ».

Depuis, plus rien n’est revenu à la normale, Betty vit sous les anti-hypertension pour Contrôler sa pression artérielle qui est entre 140/100mmHg.Quoique difficile de l’accepter, la tension artérielle n’est pas une fatalité. Si on ne peut pas l’éviter à priori, on peut tout de même la vaincre.

  • Faire face à l’hypertension

L’hypertension artérielle est un véritable problème de santé publique. Elle n’est pas une maladie en soi mais un facteur de risque. Selon l’avis d’un expert, l’hypertension artérielle, comme certaines maladies, si diagnostiquée à temps et sa cause révélée, elle peut se soigner et ce dans 6% de cas.

Les causes de l’hypertension peuvent être le stress, le manque de paix intérieure. Si détectées, les médecins recommandent au patient de dormir pendant beaucoup d’heures pour réguler son système. En pensant souvent à ce qui nous manque, ce qu’on aimerait avoir, aux problèmes avec autrui, cela nous prend à cœur et nous ronge de l’intérieur. Ce qui emmène les africains à un âge cru. Et pour y faire barrière, les médecins recommandent de se débarrasser de tous ses soucis et de se mettre à l’abri en faisons deux à trois pratiques mentionnées ci-dessous.

  • Les appareils d’automesures

Pour poser le diagnostic d’hypertension, il ne suffit pas d’avoir une fois les chiffres 14 9. Il faut prendre sa tension de façon régulière. Et si à plusieurs reprises les chiffres élevés se répètent, alors il faut voir avec son médecin comment mettre en place un traitement. Les médecins recommandent à tout patient d’avoir un appareil de mesure de tension chez soi et de toujours faire le checking de sa pression artérielle. Car dans certains cas, la tension peut être élevée sans pourtant se manifester. Après des années elles développent des maladies cardiovasculaires mortelles. Ces appareils sont vendus dans des pharmacies et on peut facilement s’en procurer.

Au Ghana, un chauffeur de Taxi Uber hypertendu a dans son véhicule un appareil de mesure et persuade ses passagers à prendre leur tension, surtout les plus âgés. Beaucoup de gens ont su leur état de santé grâce à se chauffeur qui les invite souvent à des forums de sensibilisation dans le pays.

  • Les exercices physiques

Faire le sport est le traitement fondamental et le médicament le plus recommandé par les médecins. Et faire l’exercice physique ne veut pas dire grimper les montagnes, courir à une vitesse vertigineuse, c’est plutôt une marche quotidienne. Une demie heure de marche par jour fait baisser la tension à la normale.

  • Traitement médical

Après le sport, ajuster son alimentation est la prochaine chose que les médecins conseilleront à leur patient. Modérer son mode de vie et adopter les habitudes comme consommer moins d’alcool ou du sel. Crier peu souvent. Un régime alimentaire équilibré a aidé beaucoup de patients à ramener l’hypertension à des niveaux essentiellement bas. Mais quand ce n’est pas le cas, le médecin traitant peut décider de quel traitement médical vous prescrire. Cela va de soi avec l’âge et la gravité de votre état sans oublier d’autres facteurs. Les experts recommandent de s’entourer des personnes bien et rire beaucoup plus souvent pour être à l’abri de l’hypertension artérielle.

« L’hypertension est responsable des milliers de cas de décès par an sur la planète. D’ici à 2025, le nombre d’hypertendus devrait atteindre 1,5milliards de personnes », indique l’enquête ENNS parue en 2009. « Jusque-là, un hypertendu sur deux ne connait pas son état ».

.Article de la rédaction AFRIC

Credit image : google image

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community