Association for Free Research and International Cooperation

Soudan du sud : un délai de 6 mois pour former un gouvernement d’unité

04.05.2019
Lire l'original de l'article sur: fr.africanews.com
Les représentants du président sud-soudanais Salva Kiir et de son rival Riek Machar ont convenu vendredi de se donner six mois supplémentaires pour former un gouvernement d’unité dans le cadre de l’accord de paix signé en septembre, selon le groupe régional IGAD dans un communiqué.

Vendredi également, le président Salva Kiir a levé l‘état d’urgence instauré en 2017 dans cinq États du nord du pays dans le but de contribuer à la paix.

Le Soudan du sud a obtenu son indépendance du Soudan en 2011, mais est tombé dans une guerre civile deux ans plus tard. Après une série d’accords ratés, un accord de paix a été signé en septembre dernier entre les deux parties, représentées par Kiir et son ancien adjoint devenu rival, Riek Machar.

Dans le cadre de l’accord de paix, les deux parties visaient à former un gouvernement d’unité nationale avant le 12 mai. Les parties se sont réunies vendredi à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne voisine, pour trouver une solution au problème du gouvernement d’unité.

Les parties ont identifié le manque de volonté politique, le manque de financement et les contraintes de temps comme étant les principaux défis qui ont retardé la mise en œuvre des tâches pré-transition et ont souligné la nécessité de s’assurer que les tâches spécifiques en attente soient financées de manière adéquate dans un délai clairement défini et raisonnable“, a précisé l’IGAD dans une déclaration.

“Compte tenu de ce qui précède, les Parties sont convenues à l’unanimité de prolonger la période pré-trimestrielle de six (6) mois supplémentaires à compter du 12 mai 2019 pour permettre l’exécution des tâches critiques en suspens “, a ajouté le groupe intergouvernemental.

Alors que l’accord de paix a contribué à réduire les combats et à atténuer en partie la crise humanitaire qui frappe le pays, un groupe d’experts de l’ONU sur le Sud-Soudan a déclaré mardi dans un rapport que le pays est toujours confronté à des défis importants.

L’IGAD, qui a contribué à la médiation entre les deux parties, a déclaré que le nouvel accord sera présenté pour examen lors de la réunion de son Conseil des ministres qui se tiendra les 7 et 8 mai à Juba, au Sud Soudan.

Lire l’original de l’article ici.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community