Association for Free Research and International Cooperation

France: Sibeth Ndiaye, de l’ombre à la lumière

01.04.2019
Lire l'original de l'article sur: rfi.fr/afrique
La native de Dakar, âgée de 39 ans, fait partie de la garde rapprochée du président de la République depuis plusieurs années. Lors de la passation de pouvoir ce lundi 1er avril au matin avec Benjamin Griveaux, l’ancienne « Madame communication » d’Emmanuel Macron est revenue sur son parcours atypique.

Sibeth Ndiaye a évoqué son enfance en Seine-Saint-Denis, ce département de la région parisienne où, a-t-elle dit, « rien n’est simple mais où tout est possible ». Elle admet aussi avoir douté avant de passer de l’ombre à la lumière.

Mais elle s’est rappelée ce que lui disaient ses parents sénégalais. « C’est aussi au Sénégal, le pays de ma naissance, que j’ai puisé le courage de gravir cette marche en toute humilité. C’est dans mon enfance que j’ai été chercher ces paroles souvent prononcées par nos parents pour nous aider, mes sœurs et moi, à briser les plafonds de verre : là où tu es, tu es à ta place. »

Sa place a longtemps été celle de conseillère presse d’Emmanuel Macron. Un poste qu’elle occupe au ministère de l’Économie, puis pendant la campagne présidentielle et enfin à l’Élysée. Proche parmi les proches du président, elle connaît Emmanuel Macron par cœur.

Avec son caractère bien trempé, avec son langage parfois cru, elle a, depuis deux ans, un rapport souvent conflictuel avec les journalistes. Elle a appliqué à la lettre le verrouillage de la communication présidentielle, assumant de mentir pour défendre son mentor.

Elle confiait, il y a un an, qu’elle ne ferait jamais de la politique en pleine lumière. Emmanuel Macron l’a visiblement convaincue du contraire.

Dans le documentaire Les Coulisses d’une victoire, sur les 200 jours d’Emmanuel Macron jusqu’à sa victoire à la présidentielle, elle est omniprésente. On la voit recadrer un journaliste à cause d’un titre malencontreux, apostropher un autre lors d’une conférence de presse, évoquer son coiffeur à propos des rumeurs sur le candidat d’En Marche !.

Lundi, sur les Champs-Elysées, pour la première sortie d’Emmanuel Macron en tant que président élu, Sibeth Ndiaye était encore là. C’est elle que Gaspard Gantzer, le conseiller en communication de François Hollande, avait appelée le matin très tôt pour régler les détails de la cérémonie de commémoration du 8-Mai 1945 à laquelle Emmanuel Macron était invité par le chef de l’Etat en exercice.

Incontournable et indispensable au candidat victorieux qu’elle accompagne partout, Sibeth Ndiaye fait partie du premier cercle d’Emmanuel Macron. Leur collaboration a débuté à Bercy lorsqu’il est devenu ministre de l’Economie. Elle était alors au service de presse de son prédécesseur Arnaud Montebourg après avoir travaillé avec Claude Bartolone au conseil général de Seine-Saint-Denis.

Diplômée d’un DESS d’économie de la santé, ancienne de l’Unef, le syndicat étudiant, adhérente au PS depuis 2002, Sibeth Ndiaye est née au Sénégal et a été naturalisée française en 2016. Une partie de sa famille vit encore en Afrique, au Sénégal, mais aussi au Togo et en Côte d’Ivoire.

A 37 ans, cette maman de trois enfants a été une des chevilles ouvrières de la campagne du candidat d’En Marche !. En Diola, Sibeth signifie « qui a remporté beaucoup de combats ». Elle est certainement prête à en livrer encore d’autres aux côtés d’Emmanuel Macron.

Lire l’original de l’article ici.

To view full news and leave comments you must be logged in. Please join the community